Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 11:28
 

 

"Les systèmes éducatifs ne font pas réfléchir"

 

 

 

L'Université Populaire. Une institution bénévole qui a pour but de rendre des contenus universitaires accessibles à tous ceux désireux d'acquérir du savoir et de réfléchir sur des sujets contemporains. Son instigateur dans notre île, Joseph Cardella, porte également une réflexion sur le système éducatif français aussi bien que mauricien.

Suite aux résultats des élections présidentielles françaises de 2002 où Jean-Marie Le Pen fut élu au premier tour contre Jacques Chirac, le philosophe Michel Onffray réactualise l'Université Populaire pour réagir durablement, et propose une ouverture sur la culture, le savoir et la réflexion. Le concept d'université populaire existait depuis le 19e siècle, mais devait reprendre une certaine ampleur dans le cas français pendant l'Affaire Dreyfus. Affaire qui suscita une vague d'antisémitisme et de conservatisme très forte.

Or la montée de l'Extrême droite et des idées racistes et xénophobes en 2002, devait motiver une réactualisation de l'Université Populaire dans des villes françaises aussi bien que dans quelques autres villes à l'exemple de Boston ou de Niamey au Niger, et à Maurice. L'Université Populaire du type Onffray ne délivre pas de diplôme, et se distingue par sa gratuité et par son ouverture à tous ceux désireux d'approfondir leurs connaissances. Les intervenants présentent un contenu qui est discuté par les participants.

L'assistance est invitée à poser des questions et peut débattre ou même remettre en question certaines parties du contenu. Cet aspect réflexif ou critique est absent du système académique dans son ensemble. L'Université Populaire n'est ainsi pas une concurrence aux universités dites classiques. Question de réflexion…

Quel est le but de l'Université Populaire ?

Rendre des contenus de savoir de type universitaire accessibles au grand public, à ceux qui n'ont pas entrepris de grandes études et qui ont soif de savoir. L'Université Populaire est ouverte à tous. On voudrait le plus possible toucher ceux qui sont intéressés par un thème particulier ou une discipline. Toucher tous ceux intéressés à acquérir un savoir et qui ont de près ou de loin arrêté leurs études. Ceux qui veulent en savoir un peu plus sur l'île durable, la science ou encore le journalisme.

On traite des grandes questions contemporaines. La conférence-débat de janvier sur le journalisme traitera, par exemple, du terrorisme. On prend le temps d'expliquer ces points et de répondre aux questions du public.

Le public dispose-t-il des outils nécessaires pour réfléchir ?

Il faut être confronté au savoir et à la réflexion pour pouvoir réfléchir. Le savoir ne suffit pas. Parce qu'on peut, justement, apprendre par cœur et n'avoir aucune réflexion derrière. On ne montre pas à quoi sert cet apprentissage, ni quel est l'intérêt de ce que vous apprenez. C'est dans ce sens que l'Université Populaire est différente du système scolaire.

Quel est le but de l'éducation ?

Savoir et réflexion. On met énormément sur le savoir mais très peu, voire presque rien, sur la réflexion. Or les deux vont ensemble. Quelqu'un qui réfléchit est quelqu'un qui sait ; quelqu'un qui sait est quelqu'un qui réfléchit. Il n'y a absolument pas de coupure.

Est-ce que les actuels systèmes éducatifs permettent la réflexion ?

Les systèmes éducatifs ne font pas réfléchir, mais sont là pour donner des contenus de savoir et pour les faire apprendre et pratiquer. La réflexion n'est pas vraiment incluse dans ces systèmes. C'est une grosse lacune. Car quand vous apprenez quelque chose, vous devez savoir à quoi ça vous sert.

Quelle est l'importance de la réflexion ?

Lorsqu'on apprend quelque chose, notre intelligence nous le fait comprendre. À partir du contenu appris, on se met à poser des questions pour mieux saisir des aspects qui ne sont pas clairs. La réflexion sert ainsi à faire fonctionner son intelligence pour mieux comprendre les choses ; poser des questions ciblées sur ce qu'on a appris. La réflexion n'est ni plus ni moins que l'intelligence en fonctionnement.

Est-ce que le système français permet cette réflexion ?

Ce système intègre en dernière année la philosophie -une matière où on peut davantage se permettre de réfléchir. Le but est non seulement de former l'individu mais aussi de faire réfléchir sur l'enseignement reçu et sur la vie. La philosophie est une discipline d'utilité plus que publique. Le seul problème est que cette discipline n'est pas présente dans le cursus avant la dernière année.

J'ai appris que certaines écoles françaises et américaines expérimentent la philosophie en primaire. On fait réfléchir les enfants et on les incite à prendre la parole sur des questions : À quoi sert l'école ? Qu'est-ce que c'est qu'apprendre ? Qu'est-ce que le respect ? Ce sont des expériences ciblées et très peu généralisées. La philosophie se veut de faire réfléchir chaque individu.

Quelle est la différence majeure entre le système éducatif mauricien et français ?

La différence entre système éducatif mauricien et le système éducatif français est que celui-ci met un petit peu plus l'accent sur la réflexion. Toutes les écoles décrites au niveau national s'acheminent cependant toujours vers un apprentissage pur, sans trop de questionnement. Il faudrait un enseignement adapté au public ; ce n'est pas au public de s'adapter à l'enseignement. On ne peut pas dire la même chose suivant les couches sociales à qui on a affaire.

Ceci concerne l'introduction du créole dans le système mauricien. Des individus de couches sociales aisées ont accès très tôt à d'autres langues que le créole. Ces individus sont plus armés, puisque le savoir est une question de bagage. Si on vous donne très tôt des outils pour être par exemple charpentier et qu'on vous apprend le métier très tôt, vous saurez évidemment plus vite qu'une personne à qui on n'a jamais donné d'outils. Encore une fois, c'est à l'enseignement de s'adapter aux populations, et non, aux populations de s'adapter à l'enseignement.

 

 

Source : http://lemauricien.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Patrimages
  • : Ce blog s'intéresse à la poésie, à la littérature de l'Océan Indien, à la philosophie, aux sciences, à l'Homme et au sens de la vie.
  • Contact

Texte Libre

Je valide l'inscription de ce blog au service paperblog sous le pseudo ananda.

<img src=http://annuaire-de-voyage.com/annuaire.gif"alt=Annuaire de voyage"border="0">

Annuaire de voyage

Recherche

Archives