Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 11:38

GRISE PUIS DEGRISEE.

 

 

Une grande effusion de fauves

Mouchetés de sang

Rouge et blanc

Gicle

Comme un torrent

Vers des bouches

Qui l’avalent

 

La pluie – dans la nuit –

A vernis de noir

Le bitume

 

Lentement la chair des murs

Surgit de nulle part et gonfle

Dans le mauve

Du ciel

 

Radio-gingle emporte les voix

Et l’on voit un grand

Tourbillon de

Corps

On est grisé

 

Les arbres en herses

N’abritent plus

Aucun oiseau

 

Un temps est mort

L’autre se précipite

Dans la clarté

Après avoir gémi entre

Chien et loup

 

A pas feutrés le jour

Glisse aux carrefours

 

Grinçant contre le vent  

Dans l’auvent

Le silence – ici –

Etreint

Les solitudes

 

Le ciel blanc est comme

L’innocence de

L’éveil qu’il emporte

A chapeaux de roues

 

 

Mille lampes s’éteignent

Et la pierre des murs délavés

Se dresse tout autour

De la cage ouverte

Des fauves

 

On est dégrisé par

L’horizon ouvert -

Gris sur gris

 

Tout peut alors recommencer

Sur l’orbe de la place :

Toutes les traces

Sont revenues

Loger à l’enseigne

Du jour

 

Mais la vie ne s’étiole pas

Monotone -

Sous le ciel

De Paris

 

 

Alain Minod.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Patrimages
  • : Ce blog s'intéresse à la poésie, à la littérature de l'Océan Indien, à la philosophie, aux sciences, à l'Homme et au sens de la vie.
  • Contact

Texte Libre

Je valide l'inscription de ce blog au service paperblog sous le pseudo ananda.

<img src=http://annuaire-de-voyage.com/annuaire.gif"alt=Annuaire de voyage"border="0">

Annuaire de voyage

Recherche

Archives