Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 11:20

BLIND

POETS

BLUES

 

 

 

FERLINGHETTI

SAVARY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JEAN CLAUDE DERUDDER

CHRISTIAN LEONARD

 

 

 

 

 

MUSIQUE LIVE :

MARC LELANGUE

 

 

 

 

 

IMAGES :

STEFAN THIBEAU

 

 

 

 

 

MISE EN SCENE :

CHRISTIAN DEBAERE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

THEATRE-POEME 2

DU 11 OCTOBRE AU 4 NOVEMBRE 2012

LES JEUDI, VENDREDI ET SAMEDI A 20 HEURES

LES DIMANCHE A 16 HEURES

30 RUE D’ ECOSSE 1060 BRUXELLES

 

 

0032(0)2 538 63 58 

INFO: THEATREPOEME.BE  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Poésie ! Le mot, souvent, engendre soupirs et ennui. C’est méconnaître le sens qu’elle a aux Etats-Unis : la voix qui s’élève d’une tribune au cœur des lectures publiques.

Ferlinghetti en parle comme du cri du lion dans la savane.

Ferlinghetti, le dernier des « beatniks », l’éditeur de Ginsberg, Kerouac, Bukowski contre la censure du pouvoir bourgeois dès 1956.

Dans son recueil Blind Poet, écrit après les attentats du 11 septembre 2001,

rien n’échappe à son regard-laser d’homme aveugle : religion, politique, famille, sexualité, éducation, tout passe à la moulinette de son intelligence aigue.

Savary, lui, poète belge, grand spécialiste de l’aphorisme,

autopsie au scalpel littéraire toutes nos fausses vérités, toutes nos fausses promesses, toutes nos cruelles lâchetés.

Ferlinghetti-Savary : une baffe dans le discours neu-neu de notre temps de consensus global, rythmée par les mots cadencés, soutenue par les blues les plus déchirants.

 

 

 

 

Une exposition des œuvres de Nadine Fiévet aura lieu pendant toute la durée des représentations.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                 

. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article

commentaires

pierrot, vagabond des mots et des routes 20/08/2013 19:33

Bravo pour votre très beau texte sur blind poet blues, et surtout pour votre passion à promouvoir la culture belge par votre site web patrimages:))):)))

En espérant vous croiser dans un café quand ma poésie d'ermite des routes du Canada vagabondera Bruxelles cet été:)))

Pierrot
www.enracontantpierrot.blogspot.com
www.reveursequitables.com

sur youtube
Simon Gauthier, conteur, le vagabond celeste

Quand je doute de la qualité de mon intensité de lumière, je refais l'expérience de la palette de chocolat. Je te raconte. Un jour que je vagabondais avec un camarade existentiel, je lui racontai
mon désarroi. J'avais juste assez d'argent sur moi pour me payer un fantasme, une palette au chocolat caramilk. Et j'avais honte de mon aveuglement créé par la faim. Et j'étais gêné de lui en
offrir la moitié parce que lui aussi sans le sou, il aurait probablement le goût de manger autre chose.

Ce compagnon me dit: t'as jamais essayé d'acheter une palette au chocolat caramilk à l'autre, en remerciant la vie si par pure bienveillance, il t'en redonne la moitié?

Dans l'histoire vraie racontée par ma chanson des allumettes, je réalise quelques années plus tard, qu' il y a eu la pure émotion ''caramilk'' d'avoir donné une allumette à l'autre en recevant
mille fois plus par son feu du matin.

SUFFIT D'UNE ALLUMETTE

ma liberté
une nuit un orage
un jeune pouceux que j’ai connu s’a route

à 25 ans
y a perdu son courage

j’ai 58
c’est pas grave un naufrage

l’un comme l’autre
pas de sac de couchage
rien à manger
une chance ma gourde est pleine

le jeune a mal aux pieds
j’le vois dans son visage

y va pleuvoir
c’est glacé dans ses veines

REFRAIN

que je lui dis
suffit d’une allumette
pour enflammer ta vie

rêve d’une conquête
d’un grand feu sous ta pluie
d’un grand feu sous ta pluie

COUPET 2

ma liberté
une nuit un orage
j’ai dit au jeune
va dormir en d’ssous d’l’arbre

m’a prendre soin d’toé
m’a m’occuper du feu

mets mon manteau
tu vas t’sentir au chaud

une chance qu’on est
en d’ssous d’un sapinage
je casse des branches
chu mouillé d’bord en bord

la run est toffe
pendant que le jeune dort

je pris pour qu’il
retrouve son courage

COUPLET 3

ma liberté
une nuit un orage
au p’tit matin
chu complètement crevé

y mouille encore
mon feu est presque mort

le jeune se lève
y est comme énergisé

y fonce dans l’bois
y casse des gros branchages
y est en pleine forme
son feu m’monte au visage

sèche mon linge
lui son manque de courage

y m’sert la main
et reprend son chemin

REFRAIN FINAL

c’est lui qui m’dit
suffit d’une allumette
pour enflammer ma vie

j’te jure
que j’rêverai de ma conquête
d’un grand feu sous ma pluie

et le vieux
je te remercie

Pierrot
vagabond celeste

Présentation

  • : Le blog de Patrimages
  • : Ce blog s'intéresse à la poésie, à la littérature de l'Océan Indien, à la philosophie, aux sciences, à l'Homme et au sens de la vie.
  • Contact

Texte Libre

Je valide l'inscription de ce blog au service paperblog sous le pseudo ananda.

<img src=http://annuaire-de-voyage.com/annuaire.gif"alt=Annuaire de voyage"border="0">

Annuaire de voyage

Recherche

Archives