Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 10:16

 

 

      6

 

Evoquons maintenant le contexte. Je me propose d’identifier trois objets qui nous permettrons de mieux cerner ma personnalité.

D’abord mon miroir.

Je dois avouer que j’aime bien les miroirs. Je précise que je ne suis pas narcissique. Je m’observe en moyenne dans mon miroir préféré une vingtaine de fois pas jour. On peut considérer que c’est dans la moyenne mais je n’ai aucun moyen de le démontrer car aucune étude n’a été réalisée à ce propos. On sait que nos intellectuels ont d’autres préoccupations plus urgentes. Ils font, par exemple, des études approfondies pour expliciter le désintérêt de la populace a l’égard de la pravda (pour les plus jeunes d’entre nous l’organe de propagande de l’ex union soviétique) locale, pardon, la télé locale.

Fascinant n’est ce pas ?

Le miroir est un témoin de nos métamorphoses.

Je me mets, une fois de plus, à parler comme mon prof de français à l’université.  C’est un homme tout a fait aimable mais il a une particularité, il est un contorsionniste des mots. Ainsi il ne dit pas, cette jolie jeune femme mais cette créature épouse les contours du divin à l’aube des ombres.

Le miroir a été donc le témoin de mes nombreuses métamorphoses.

Qu’est-ce que le miroir a retenu ?

Est-ce que vous me permettez maintenant d’être lyrique ? Je vais passer de l’ironie (que je maitrise plutôt bien il faut le reconnaitre) au lyrisme (que j’apprends à maitriser).

Le miroir a retenu d’abord le visage d’un petit garçon d’une grande timidité, qui toujours se refugiait dans les jupes de sa maman et dans les jupes de la nuit (belle métaphore n’est-ce pas). Ce même garçon qui avait peur de tout et de rien (mais surtout de rien) et qui se réfugiait (utilisation du même mot, pas très lyrique !) dans sa chambre quand des proches venaient rendre visite a ses parents (il voulait surtout éviter l’exercice quasi-mystique du ‘pinçage’ des joues). Ce même garçon qui n’avait en tout  et pour tout qu’un seul ami, Sylvestre, qui, tout comme lui, était un aficionado des ordinateurs (quoique ce mot n’est pas tout a fait approprie pour définir cet appareil encore primitif, il fallait ainsi le brancher sur un radio cassette pour pouvoir télécharger des jeux vidéos). Ce même garçon qui était un peu rêveur, il avait la tête dans les nuages et dans l’espace, il aimait dormir pour pouvoir rêver, les rêves cohabitaient (ce phénomène ne concerne pas que les politiques, je parle de la cohabitation) avec un réel qu’il n’aimait franchement pas.

 

Ensuite examinons un deuxième objet, ma brosse a dents. On pourrait se demander ce qu’une brosse a dents vient faire dans cette histoire. Vous ignorez sans doute la métaphysique de la brosse à dents. Elle a en effet le pouvoir de déceler l’identité d’un être, il en est d’autres qui lisent l’écriture, les graphologues, il en est d’autres qui lisent le ciel, les astrologues, il en est qui lisent les brosses à dents. Et j’en suis. Que nous révèle donc ma brosse à dents rouge ? Elle nous révèle qu’à l’adolescence l’enfant rêveur cède la place à un être nouveau qui commence à comprendre les difficiles réalités de la vie (réussir à l’école, gérer son argent, penser à son avenir et draguer les filles). Que nous révèle la brosse à dents rouge ? Que l’adolescent prend désormais la vie au sérieux, un peu trop même et qu’il apprend a refouler son rire, certes il rit énormément mais il s’impose une discipline fondée sur le sérieux, de longues heures à apprendre et à étudier des manuels sur l’art de draguer les filles. Que nous révèle sa brosse à dents rouge ? Que le nouvel adolescent sera toujours un être de la nostalgie, qu’il voudra toujours renouer avec une enfance oubliée, qu’il voudra toujours rétablir le lien avec toutes les féeries de l’enfance (pas mal pour ce qui est du lyrisme pas vrai ?). Que nous révèle sa brosse à dents rouge ? Qu’il se brossait les dents régulièrement et qu’il a de belles dents bien blanches.

 

Je crois qu’il est important d’avertir la communauté philosophique mondiale car cette découverte est fondamentale et elle pourrait inciter Hegel à se retourner dans son tombeau.

 

 

Passons maintenant au troisième objet. Qui est une gomme. On peut considérer que cette gomme, que j’ai jalousement cachée dans un petit coffre fort, est un symbole. Elle symbolise, en effet, mes années d’études à Paris, ma détermination nouvelle à réussir et ma brillante réussite. J’ai envie parfois d’écrire une ode à la gomme ou plutôt une ode à la gomme qui m’a permis de réussir mais je ne maitrise pas tout a fait ce genre littéraire. On pourrait se demander comment et pourquoi est-ce qu’une misérable gomme, achetée dans une la boutik chinois (ah je me souviens toujours des heures glorieuses de la boutik chinois - en voie de disparition maintenant, remplaces par des mastodontes –on y trouvait de tout mais surtout le charme rustique d’un autre temps – mon Dieu quel lyrisme !), est parvenu ainsi a changer le cours de ma vie ? Franchement c’est un profond mystère et c’est un mystère qui ne sera pas résolu de sitôt. Tout ce que je sais c’est que cette gomme m’a permis d’avoir une bourse, de vivre durant quelques années en France, de faire tant de choses, tellement de choses que je n’ai pas le temps d’en parler maintenant. Tout ce qu’il faut donc retenir c’est que par un effet de métempsycose (qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ?) cette gomme a infusé dans mon âme et sous ma peau une énergie divine qui m’a permis d’atteindre de nouveaux sommets.

 

Voilà ou en nous sommes. Trois objets. Trois histoires qui nous permettent de déchiffrer mon âme fort  complexe.

 

Est-ce que ces objets parviennent pour autant à expliquer ma maladie ? J’en doute. Mais il était nécessaire d’en parler.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Umar Timol

(à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Patrimages
  • : Ce blog s'intéresse à la poésie, à la littérature de l'Océan Indien, à la philosophie, aux sciences, à l'Homme et au sens de la vie.
  • Contact

Texte Libre

Je valide l'inscription de ce blog au service paperblog sous le pseudo ananda.

<img src=http://annuaire-de-voyage.com/annuaire.gif"alt=Annuaire de voyage"border="0">

Annuaire de voyage

Recherche

Archives