Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 13:08

Aujourd’hui, le pauvre Toto revient de l’école tout perplexe :

« Hé m’aman, y a un truc que le prof de Français nous a appris, et que je comprends pas, mais vraiment pas ! »

La mère hausse le sourcil et le fixe :

« Ouais, tu vois, il nous a dit qu’à la place de « plus ou moins », on pouvait dire ou écrire « pet ou prout » !

 

 

 

Quel chemin pour trouver sa voie ?

La Savoie !

 

 

 

L’Homme est il cent pour cent pourceau ?

Ne sommes-nous que bouffons bouffis de passer le temps à bouffer ? De bâfrer ainsi, que méritons-nous ? Des baffes ou bien des « bof » ?

 

 

 

Les sourciers sourcillent-ils quand ils ont des soucis (causés par des sorciers) ou bien font-ils les sourds ?

 

 

 

La qualité d’une statue se juge-t-elle à sa stature ?

Pour le savoir, il faut statuer.

 

 

 

L’inénarrable Toto :

« Maman, dis, pourquoi est-ce qu’on dit « chemin faisant » ? C’est parce qu’il y a des faisans sur le chemin ? »

 

 

 

 

 

 

 

Les marmottes, est-ce que ça marmonne sur les mottes ? Cela se met-il en marmite ?

 

 

 

Les compassés seraient-ils des cons du passé ?

 

 

 

Il ne faut pas que les jeunes jeûnent.

 

 

 

Il n’est de meilleur moyen de se dérider que la dérision.

 

 

 

Que mange-t-on au fond des yourtes ? Des yaourts ?

 

 

 

Quand les cabris se cabrent, on se met à l’abri sous les abricotiers, les cocotiers côtiers.

 

 

 

Dans le Massachussetts, est-ce qu’on mâche ses chaussettes ?

 

 

 

Ah, quand la grippe pose sa griffe et s’agrippe, il y a des grabataires à terre soudain par grappes ; ils grelotent, ils grommèlent, seuls, dans leurs greniers gris, perdent du gras, aigris, sous le vol lent des grues, loin de la vie en groupe.

 

 

 

Les lâches, ça vous lâche toujours !

 

 

 

L’Occident serait-il un accident oxydant ?

 

 

 

Y a-t-il beaucoup d’oiseaux dans l’Oise ? Et, dans l’affirmative, que faire si leur bréchet est ébréché ?

 

 

 

Est-ce que les autruches trichent ?

 

 

 

Quel a été le saint supplice de Saint Sulpice ?

 

 

 

« Mes mots seront-ils mémorables ? » se lamente le pauvre auteur.

 

 

 

Aux obsèques d’un obséquieux, y a-t-il toujours beaucoup de monde ?

 

 

 

Patricia Laranco.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 14:41

Frantz FANON interprété par Jacques COURSIL, TEXTE CHANTE,

sur YouTube

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=8yaGS2uJvis

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 14:24

La pluie, et son bruit de grésil

attardé sur le zinc obscur

 

dans le crépuscule gluant

que sommes-nous sinon

des ombres ?

 

 

 

Patricia Laranco.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 14:13

Skaters making a great eight in slow motion microscopic pine needles fill the air

An elephant seal rolling in the waves blinding reflections of white light 

 

 

Buds explode and wrinkled paper-like mauve petals become a perfect flower

Reverse engineering from a higher mind 

 

 

A jet of spores when the loaded droplet splashes triggered like sperm by your scream

Inconstant and restless in the tide I wonder

 

 

What fuels the whole mechanics invisible Gods black energy hunger faith or envy

And again and again new worlds emerge from the mere contact of our skins

 

 

 

Arnaud Delcorte.

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 14:05

la nécessaire inquiétude de soi

lors de la traversée de l’éphémère

 

 

 

 

la lumière dessaisit ces nuits

encrées dans les silos de la pierre

 

 

 

la mémoire

altère les tranchées

de toute veine jugulaire

encore rassasiées de lumière

 

 

 

 

Umar Timol.

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 21:57

                                            Aliénor

Cercle de poésie et d'esthétique Jacques G.Krafft

 

a l'honneur de vous inviter à la séance du

Samedi 9 février 2013 à 16 h 15 précises

 

à la Brasserie Lipp (salle du 1er étage)

151, Boulevard Saint-Germain à Paris 6ème

 

 

 

Léopold Sédar SENGHOR

 

par

 

François de SAINT-CHERON

 

 

 

 

La capacité de la salle est limitée par la réglementation sur la sécurité des établissements recevant du public. En cas d’affluence, priorité sera donnée aux adhérents du Cercle. Les autres personnes seront admises dans la limite des places disponibles.

 

Le Comité Aliénor

 

Association de la loi de 1901

 

Séance suivante : 9 mars 2013

Jacques DARRAS par Bernard FOURNIER

 

Consulter notre site sur http://www.cerclealienor.com

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 14:46

Nouveauté, mystère ont le pouvoir d’étonner, d’attirer l’attention. Ils stimulent considérablement l’imagination de l’âme humaine.

Ils causent un choc et, par ce fait même, peuvent se révéler très attractifs. Car les pulsions qu’ils éveillent en l’Homme ne sont autres que la curiosité, le besoin de s’extraire de la lassitude, de la routine.

Attrait du mystère, de l’inconnu, qui poussera, par exemple, les hommes à évoquer sans cesse les charmes du « mystère féminin » ; goût du sensationnel, de l’extraordinaire qui amenait, autrefois, des foules entières sur les lieux des exécutions capitales, ou bien sur les champs de foire où l’on exhibait des femmes à barbe et des « elephant men » ; mythe du « bon sauvage » créé, en Europe occidentale, aussitôt établi le contact avec les « étranges » autochtones des Amériques ; fantasmes érotiques divers et puissants liés aux types physiques « exotiques » (le « latin lover », la « belle blonde », la « poupée laquée asiatique », ou encore la « fille des îles », etc.) ; fringale démesurée de voyages lointains qui règne de nos jours…Bien des exemples attestent de cette curieuse propension qu’a l’être humain à aller vers ce qu’il ne connait pas, ne comprend pas, et/ou vers ce qui le dépayse, lui procure des sensations fortes, le fait, en quelque sorte, « sortir de lui-même ».

Et pourtant –non moins curieusement - l’Homme craint aussi ce qu’il ne maîtrise pas !

La mystérieuse pulsion que stimule en lui l’inconnu, l’inhabituel, le rare ne l’empêche en rien de se méfier instinctivement de tout se qui touche à l’altérité. Allez comprendre !

 

 

 

 

Peut-être suis-je quelqu’un d’assez « singulier », voire même de plutôt excentrique, mais je suis toujours peu ou prou étonnée de constater à quel point les gens sont englués dans l’étriquement de leur petite vie personnelle, combien peu ils cherchent, en somme, à « voir plus loin que le bout de leur nez ».

Leurs intérêts, la plupart du temps, se limitent au lieu où ils vivent, au pays où ils habitent et où ils ont leurs racines, aux êtres qui leur sont attachés par de forts liens d’ordre affectif et/ou des habitudes non moins ancrées, leurs « proches » : ascendants, descendants, partenaires dans le cadre d’un couple, cercles d’amis, voisins, collègues de travail…

C’est ainsi qu’aussi intelligents qu’ils soient potentiellement et quelques soient les moyens dont ils disposent pour assouvir leur curiosité éventuelle, les êtres humains se laissent accaparer par leurs préoccupations immédiates, par le souci – assez borné – de leur propre bien-être et de tout ce qui tourne autour, sans très souvent réaliser que, ce faisant, ils passent au large de réalités (et de rêves) aussi passionnants que subtils, de la subtilité, de la vastitude et de la richesse du monde même. Dommage.

 

 

 

 

La France est un pays morose où la psychanalyse apprend à se chercher tout le temps des bobos et à se gratter consciencieusement le nombril.

Et puis, depuis la défaite de quarante, où la « grandeur » s’en est-elle allée ?

 

 

 

 

Les révolutions me font rire en ce qu’à tout coup elles ne font que remplacer une élite, une oligarchie par une autre.

 

 

 

 

En tout homme sommeille l’idée, l’impression que la force physique est une marque de supériorité absolue. Même le plus pacifique, le plus respectueux des faibles d’entre eux a eu un passé de petit garçon et d’adolescent chahuteur/bagarreur qui devait sans cesse donner des preuves de virilité à ses camarades sous peine de se voir méprisé, voire agressé !

 

 

 

 

Aux racines de l’intolérance, il y a toujours les habitudes, la peur, la paresse mentale…en bref, la frilosité d’âme !

 

 

 

 

Bousculer les habitudes des cons les déstabilise toujours.

 

 

 

 

Le monde est vaste ; la France, elle, est…hexagonale !

 

 

 

 

Quotidien, réel se jettent toujours en travers du cours des pensées. Ils s’interposent, s’opposent sans cesse à leur libre ballet, à leur circulation vive, aérienne, fluide.

Nous sommes englués en eux telles des ailes d’oiseaux de mer dans le mazout !

 

 

 

 

 

P. Laranco.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 12:51

DIMANCHE   CULTURE

 

 

 

 

 


sur   RADIO ONE

 

 

 

 

 


de   11H   à   12H

 

 

 

 

 


dimanche   03 février 2013

 

 

 

 

 

 

 


 

Au sommaire de cette 170e édition :

 

 

 


George EASTON

ex archiviste, pour son ouvrage L’hôtel du gouvernement à travers le temps, à paraître en mars prochain pour le 45e anniversaire de l’Indépendance de la République de Maurice .

 

 

 


Pierre JUQUIN

ex membre du Parti Communiste Français et candidat à la présidence de la république française en 1988, pour un ouvrage magistral intitulé Aragon, un destin français. Aragon, que Pierre Juquin a fréquenté pendant des années, car il était son compagnon de combat. Un deuxième tome paraîtra en mars.

 

 

 


et  Kushal GAYA

qui, à Londres, joue au sein d’un groupe rock et fait des tournées en Europe et aux Etats-Unis.

 

 

 


Bonne écoute et bon dimanche !

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 12:29

Le samedi 9 février 2013

 

 

de 10h à 12h

 

 

à la

SALLE DU CONSEIL DE LA

MAIRIE DE CUREPIPE

 

 

L’UNIVERSITE POPULAIRE DE L’ILE MAURICE

 

 

vous convie à une

 

 

 

TABLE  RONDE  sur le thème :

 

 

Violence  faite aux  femmes : nouveaux regards.

 

 

avec :

 

Nandini BAUTHOO, chargée de cours

Nabeelah FOKERBUX, enseignante

et

Jane RAGOO, syndicaliste.

 

La modératrice sera Catherine BOUDET, chercheuse en sciences politiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez le programme de l’UPIM de janvier, février et mars 2013 sur :

 


http://pdf.lu/EkDB

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 12:42

Les maisons

ont le ventre rond,

elles le poussent en avant

comme si

elles avaient trop vécu

les rues

forment autour

d’elles

de doux anneaux

d’écaille nue qui les étrangle

mais le ciel

au bout des perspectives

s’ouvre infiniment

et puis ce qu’on cherche à fuir –

n’est-ce pas la mer ?

 

 

Patricia Laranco.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Patrimages
  • : Ce blog s'intéresse à la poésie, à la littérature de l'Océan Indien, à la philosophie, aux sciences, à l'Homme et au sens de la vie.
  • Contact

Texte Libre

Je valide l'inscription de ce blog au service paperblog sous le pseudo ananda.

<img src=http://annuaire-de-voyage.com/annuaire.gif"alt=Annuaire de voyage"border="0">

Annuaire de voyage

Recherche

Archives