Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 10:19

 

L’émission de David Pujadas, hier, sur France 2, nous en a appris beaucoup.

Deux phrases, là-dedans, ont particulièrement résonné à mon oreille : « très misogyne » à propos de la culture française et « il aime les femmes ! » clamé par l’un de ses partisans au sujet de DSK.

Le comportement « agressif » de l’ex leader socialiste a été reconnu.

D’autre part quelqu’un a attiré l’attention sur l’étrange passivité des femmes françaises face à des phénomènes pénibles tels que la « drague lourde » et le harcèlement (duquel on a bel et bien rappelé qu’il s’agissait d’un « délit »).

Même forme de « minimisation » du côté de ces messieurs qui assimilent tout ça à de la « gaudriole » : on pouffe de rire, on sort blague sur blague, mais on ne fait rien, on ne dénonce pas. Et il n’est en aucun cas question que de tels comportements écornent l’image de marque d’un personnage public . Après tout, nos dirigeants se doivent d’être de « vrais mâles », qui ont de la testostérone !

On a aussi, au cours de l’émission, prononcé le mot d’ « archaïsme », de « retard » à propos de la France.

J’ai trouvé cette émission remarquable, il fallait la faire. Ouvertement, elle a osé appeler un chat un chat, en parlant de « certaines pratiques » en usage dans le monde politique et journalistique hexagonal.

Mais faut-il qu’un pays étranger « mette la honte » aux Français pour en arriver là ?

Dommage, tout de même, pour un pays qui se veut, qui se croit si « avancé » (si avancé qu’il passe son temps à donner des leçons de « féminisme » aux musulmans et à d’autres peuples du Tiers-Monde)

Il y a cependant progrès : à aucun moment, nous n’avons entendu de défenseur de la bonne vieille (et inamovible) « exception française » (dont fait partie, aussi, la tradition de « gauloiserie ») et si l’on a, au passage, comme de juste, égratigné le « puritanisme américain » et critiqué certains aspects des mœurs judiciaires et policières de l’Oncle Sam, on n’en avait pas moins l’air bien humble face aux « leçons » venues d’Outre-Atlantique. Aucune ombre de dérision, d’arrogance, une fois n’est pas coutume .

Avec la lamentable affaire Strauss-Kahn, la France, c’est sûr, en a « pris un coup ».

Cela l’aidera-t-elle à évoluer, à devenir plus adulte ?

Dans ce cas, DSK aurait quand même été « utile à son pays »

 

 

P.L

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 09:59
 LA REUNION AU CAFE DE LA DANSE 
propose une série de rencontres avec des artistes
réunionnais de la nouvelle génération,
dans différentes
disciplines et formes : cinq comédiens, vingt-deux
musiciens, un photographe, une cuisinière et un libraire ;
autant d’invitations à la (re)découverte de la culture
réunionnaise, entre patrimoine et création.
Du 17 au 19 juin, à partir de 18h30
,
expo photo et librairie, musique et dégustations ; chaque soir, théâtre, slam et concert. Cet événement a reçu le label 2011, année des Outre-mer
français.
Café de la Danse : 5, passage Louis Philippe - Paris 11ème
- www.cafedeladanse.com Locations (22 €) : FNAC - Carrefour - 0892 68 36 22
(0,34 €/min) - www.fnac.com
PROGRAMME Exposition de photographies de Jean-Noël Enilorac Ce jeune photographe portois s’installera en trois espaces distincts de la salle pour montrer trois univers réunionnais, et trois aspects de son travail. Présentation d’œuvres littéraires et d’essais d’auteurs réunionnais, par David Louis et Didier Ibao Ce libraire passionné dira tout des dizaines d’ouvrages qu’il a prévu de réunir. Dans les interludes, il présentera brièvement sur scène, avec la complicité du comédien Didier Ibao, une œuvre de son choix. Dégustation de spécialités culinaires préparées par Thérèse Rouania Cette artiste de la cuisine au feu de bois prendra l’avion avec sa glacière. Au programme : samoussas, boulettes songe et bonbons piment, fruits et rhums. En dégustation. Accueil par Ruben Savariaye (musique indienne) Ce spécialiste des tablas a joué et enregistré avec de nombreuses formations réunionnaises, dont Ziskakan, groupe avec lequel il tourne depuis 2006. Il sera accompagné par deux joueurs de tambour malbar. Vendredi 17 19h30 Théâtre - Konpani Ibao : Dékros la line 20h30 Fonnkèr (slam) - Teddy Iafare-Gangama : programme 1 21h00 Concert - CHRISTINE SALEM Samedi 18 19h30 Théâtre - CDOI - TGM : Kabarèr + Couple ouvert à deux battants 20h30 Fonnkèr (slam) - Teddy Iafare-Gangama : programme 2 21h00 Concert - DAVY SICARD Dimanche 19 19h30 Théâtre - Konpani Ibao : Dékros la line 20h30 Fonnkèr (slam) - Teddy Iafare-Gangama : programme 3 21h00 Concert - URBAIN PHILEAS Ouverture des portes à 18h30 THEATRE : KONPANI IBAO Compagnie associée du Centre Dramatique de l’Océan Indien (CDOI) Créée en 2009 par Didier Ibao, la Konpani porte un théâtre de proximité sensible à l’imaginaire collectif, aux références populaires et aux mythes, qui s’attache à valoriser la langue, les langues, à questionner la société réunionnaise sur sa singularité, son universalité et son devenir, dans une forme vagabonde utilisant le matériau poétique, fortement présent dans la littérature réunionnaise. Dékros la line - pièce en créole sur-titrée en français Texte de Barbara Robert, co-écrit avec Sully Andoche et Danyèl Waro
Avec Agnès Bertille, Marie-Pierre Hoareau, Didier Ibao et François Robert Production Konpani Ibao Ce kabar maské est une farce « satiricomique » où quatre protagonistes, lancés comme des boules de billard au gré de leurs illusions et désillusions, se heurtent aux dures réalités de nos sociétés. Ils réaliseront vite que l’homme est un loup pour l’homme et que, comme le dit le proverbe, si tu cherches une main secourable, « regarde au bout de ton bras ». Kabarèr - pièce en créole Texte de Dario Fo - version créole de Didier Ibao et Danyèl Waro Avec Didier Ibao (et Ruben Savariaye, accompagnement musical) Coproduction CDOI - Théâtre du Grand Marché Pilier du théâtre populaire italien, ayant hérité de la Comédia del Arte un sens de la satire politique et un humour féroce, Dario Fo a reçu le prix Nobel de Littérature en 1997. La Naissance du jongleur, monologue poignant, devient Kabarèr dans la version créole offerte par Danyèl Waro et Didier Ibao. Ce dernier interprète un homme dont le courage et la force sont ébranlés par la cruauté d’un patron sans pitié. Couple ouvert à deux battants - pièce en français Texte de Dario Fo et Franca Rame Avec Sylvie Espérance et Didier Ibao Coproduction CDOI - Théâtre du Grand Marché Un homme et une femme mariés depuis plus de dix ans questionnent leur couple. L’homme s’ennuie et multiplie les conquêtes. Sa femme délaissée menace vainement de se suicider. Lui prône le « couple ouvert», elle lutte contre les courants d’air. Dans cette comédie burlesque, Dario Fo et sa femme Franca Rame dissèquent au scalpel les rapports amoureux d’un couple à la recherche de son second souffle. FONNKER : TEDDY IAFARE-GANGAMA chaque jour à 20h30 Teddy Iafare-Gangama, voix Yoan Leichnig, guitare électrique Gael Velleyen, roulèr, kayanm, triang Auteur de pièces de théâtre et de contes, c’est en tant que poète performeur que Teddy Iafare-Gangama parcourt les scènes, a capella ou en musique, entre deux animations d’ateliers d’écriture… Teddy fait du fonnkèr, pratique déclamatoire qui n’est ni du conte, ni du slam. Pour lui, le fonnkèr s’inscrit dans la continuité des kabars, lieux de partage de diverses pratiques artistiques liées à la parole. Teddy jongle avec les mots et crée son propre langage artistique, fort de néologismes et d’images qui renvoient à des souvenirs, invitent au songe ou pointent les malaises de la société. De belles rencontres ont nourri et enrichi son travail. Teddy s’est en effet produit sur scène avec de grands noms de la scène réunionnaise : Danyèl Waro, Davy Sicard, Iza, Fabrice Legros, Lindigo, Mounawar, Ti Fock... Abd Al Malik, Frédéric Nevchehirlian, Jean-Luc Raharimanana font partie, eux, des slameurs et poètes «nationaux» avec lesquels il a eu l’occasion de partager un vers le temps d’une scène, d’un texte, d’une émotion. MUSIQUE : MALOYA concert chaque jour à 21h Le mot maloya viendrait du malgache maloy aho, maloy signifiant « parler, dégoiser, dire ce que l'on a à dire ». En effet, comme le blues américain, le maloya est un chant de complainte, chanté à l'origine par les esclaves pour exprimer la douleur de la déportation et récuser les mauvais traitements de leur maître. Au fil du temps, le genre maloya a pris deux formes : concert, et rituel sacré appelé kabar ou servis kabaré. Ce dernier consiste à rendre un culte aux défunts ancestralisés. De cette manière, ces ancêtres prennent possession des vivants durant les rituels. Longtemps occultée, voire interdite par l'administration coloniale et les propriétaires d'esclaves, cette musique avait quasiment disparu avant d'être redécouverte et mise à l'honneur il y a quarante ans par des auteurs-compositeurs tels Firmin Viry, Danyèl Waro ou Granmoun Lélé, le père d’Urbain Philéas. Actuellement, le maloya porte tout un emblème : chant des ancêtres fondateurs, chant de résistance et combat pour la liberté ; donc un symbole fort de l’identité réunionnaise. Le maloya a été inscrit, le 1er octobre 2009, sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Les trois artistes accueillis chantent et jouent maloya, dans des approches bien différentes : Christine Salem vendredi 17 Christine Salem, chant, kayanm Vincent Philéas, chœurs, roulèr, congas David Abrousse, djembé, dundum, tama Harry Périgone, percussions C’est une des rares voix féminines du maloya, une personnalité charismatique et forte. Accompagnée d’un kayanm, son instrument fétiche, Christine Salem promène sa voix grave et son chant en créole, malgache, comorien, arabe ou swahili au gré d’un maloya qui prend aux tripes, mélangeant subtilement musique de l’océan indien et rythmes africains. Son chant, elle le forge toute seule, au fil d’une jeunesse erratique où les échappées urbaines sont autant d’expériences de vie : l’école buissonnière en guise de clé des champs. A huit ans, elle assiste à un concert de Ziskakan : une révélation ! Elle se lance passionnément dans le chant et compose son premier morceau (un blues en anglais) à 12 ans. Les années d’adolescence sont faites d’écriture et de rencontres marquantes. Christine chante alors le séga, le blues et le maloya dans la rue. Elle reçoit les conseils avisés de Danyèl Waro, s’aguerrit à la scène avec Gilbert Pounia (Ziskakan), et fonde Salem Tradition à 30 ans. Christine Salem porte fièrement l’étendard d’une créolité qui s’enracine autant dans ses origines ethniques que sociales. Une voie singulière, rétive à toute forme de compromis, rebelle par nature, insoumise par culture, marquée par un besoin absolu de liberté. Davy Sicard samedi 18 Davy Sicard, chant (lead), guitare, percussions Samuel Smith, guitare, percussions, chœurs Massimo Murgia, basse, percussions, chœurs Guillaume Vizzutti, percussions, chœurs Nathalie Lezin, percussions, chœurs Sa carrière débute au cœur des années 90. Il collabore notamment avec le groupe Collège Brothers, avec lequel il reçoit le prix RFI en 1995. On le retrouve quelques temps plus tard en première partie d’artistes tels que James Brown, Césaria Evora, Angélique Kidjo ou Tété. Davy Sicard a reçu le prix du meilleur Artiste afro-caribéen 2009. Chez ce descendant d’une famille réunionnaise, né en métropole, la démarche musicale se confond avec une quête identitaire. Il a choisi de jouer le maloya. Mais pour qui a découvert la langue créole tardivement, ce choix n’implique pas une reproduction identique de la tradition. Tout en employant des instruments traditionnels (le rouler, le kayanm, mais aussi la guitare acoustique), il y mêle naturellement ses propres influences : le folk de Ben Harper, la salsa cubaine, la sodade de Cesaria Evoria, le tango argentin… Et, la Réunion étant historiquement une terre d’échange, la greffe s’avère aussi pertinente que personnelle. Faisant avec la Réunion le même échange qu’Idir, Geoffrey Oryema, Souad Massi ou Alan Stivell avaient pu mener avec leurs terres d’origine, le chanteur réunionnais parvient au même résultat : un message universel. Urbain Philéas dimanche 19 Urbain Philéas, voix Marie-Claude Philéas, Béatrice Philéas, Judicaël Philéas, voix, danse Fabrice Lambert, voix, kayanm Jules Benard, voix, roulèr Luciano Alcimédon, voix, sati David Doris, voix, congas L’île possède quelques grands noms et repères du maloya, dont la famille Lélé (Philéas), qui fait partie des voix que les Réunionnais appellent zarboutan de nout kiltir ou piliers de notre culture. Granmoun Lélé, le père d’Urbain, est l’un de ces piliers. Depuis l’âge de 7 ans, Urbain évolue sur scène avec son père, sa mère et bon nombre de ses frères et sœurs, en qualité de danseur, chanteur, puis roulèr attitré de la formation. Granmoun les a emmenés partout à La Réunion et dans l’Océan Indien, en France métropolitaine et en Europe, au Japon, au Canada, au Brésil et aux Etats-Unis. Urbain crée sa propre formation il y a 10 ans. Avec 7 autres membres de la famille - du clan - Lélé (sœurs, neveux, nièces et cousins), il donne à voir et à entendre un maloya résolument ancré dans la tradition, au son intact et à l’énergie magnifiquement communicative. A la puissance du rythme, Urbain associe celle de la voix et apporte la richesse des polyphonies et des arrangements. Musique vivante, bien vivante, qui parle au cœur comme au corps. Avant d’être jouées sur scène, ces musiques ont été éprouvées dans les rituels kabar. Il s’agit donc ici de voix habitées par cette relation aux ancêtres. Sites Jean-Noël Enilorac http://web.me.com/enilorac.jn/enilorac/Accueil.html Didier Ibao http://www.ibao.re/2010/didier-ibao/ Teddy Iafare-Gangama http://www.myspace.com/teddygangama Christine Salem http://www.myspace.com/salemtradition Davy Sicard http://www.myspace.com/davysicard http://www.davysicard.fr/ Urbain Philéas http://www.myspace.com/phileasurbain Année des Outre-mer http://www.2011-annee-des-outre-mer.gouv.fr/actualites.html Le Café de la Danse Le Café de la Danse est une salle « de dimensions humaines » (499 places dont 250 assises) dont le caractère modulable offre une grande flexibilité technique et artistique. Situé en plein cœur du quartier de la Bastille, le Café de la Danse relève d’un fonctionnement privé depuis près de 18 ans et a su étendre ses activités de lieu de diffusion à de nombreux pans de l’industrie musicale en développant une activité d’éditeur phonographique, de tourneur/producteur et de manager (Caravan Palace, Gush…). Ouverture artistique, diffusion culturelle, proximité avec le public sont les valeurs que le Café de la Danse tente de défendre depuis sa création et pour lesquelles son équipe se mobilise tout au long de l’année. Bien identifié par les professionnels, le Café de la Danse est un lieu singulier de découverte et de création qui a su, au fil du temps, fidéliser un large public amateur d’ouverture et de diversité artistiques. Le Café de la Danse fête ses 20 ans en 2011 : LA REUNION AU CAFE DE LA DANSE est au nombre des manifestations labellisées « événement anniversaire ». www.cafedeladanse.com Source : l'ARCC (Association Réunionnaise Communication Culture)
Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 09:56

Lundi 23 mai 2011

 

Philosophie

 

salle du conseil de la mairie de  port-louis

de 17h a 19h

 

Joseph Cardella, professeur de Philosophie au lycée des Mascareignes et responsable de l’UPIM

 

Lorsqu’on aborde le XVIIème siècle européen en philosophie, on parle de Hobbes, Descartes, Leibniz, Pascal et bien d’autres encore. Mais des penseurs vont aborder la société, les mœurs, la religion et la réflexion philosophique d’une autre manière, il s’agit des philosophes libertins. Pour certains religieux et politiques de l’époque, ces philosophes représentent tout ce qu’il ne faut pas faire : utiliser le doute, faire preuve d’esprit critique, s’éloigner des dogmes religieux, s’intéresser aux philosophes matérialistes de l’Antiquité, et par là même revendiquer une chose qui aura une grande postérité : la liberté de penser. 

 

6ème conférence-débat :

Il n’existe qu’un seul monde – Spinoza (I)



L'Université Populaire c'est :

Ø des conférences-débats gratuites

Ø Ouvert à tous 

Ø Sans condition d’âge ni de diplôme

Ø des professeurs bénévoles

Ø Pas d’examen à passer

Ø Aucun diplôme délivré

Ø Juste pour le plaisir d’apprendre de réfléchir et de partager


--
Université Populaire de l'Île Maurice (UPIM)
email : upmaurice@gmail.com
site web : http://www.upim.info
Tél. : Annick au (00.230) 701 3587
Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 13:40
 Du 8 juin, 19h au  13 juin, 19h
A l'ESPACE MATHIS ,
11 rue Mathis
75019 Paris
métro Crimée
  

CAPOEIRA KOLORS RESISDANSE, Muscade Mazainque, Anne -marie Toffolo, Belhadj Naïma, Karima Kechad, NaD'NAd': Santiago Adrien Hardy, Carcara Paris, Francine Asfodela, Trendy Angel vous proposent

 

 

la 5e édition

du FESTIVAL "RESISDANSE"

 

 

 

 


Evènement phare du 19 ème arrondissement parisien, « DISCRI-MOI UN MOUTON » fera découvrir et redécouvrir la Capoeira et ses valeurs tout en proposant une réflexion collective autour du thème des discriminations. Il sera marrainé cette année par l'auteure féministe et anti-raciste Rokhaya Diallo, également fondatrice de l'associat...ion « Les Indivisibles ».
Cette 5è édition a pour thème les "discriminations". Malek Boutih (sous réserve de sa confirmation) prendra part aux débats qui auront lieu le 8 juin au soir, en Mairie du 19ème. "Malek Boutih a été président de SOS Racisme de 1999 à 2003. Il est depuis 2003 secrétaire national du Parti socialiste chargé des questions de société. (..)Sa plus grande victoire étant sûrement la validation de la pratique du testing par la Cour de cassation. Dans la lutte contre le racisme et ses racines, il mise sur l'éducation et s'attaque aux ghettos urbains avec deux priorités : brasser les populations et lutter contre la violence" (source wikipedia).
Quand le "front national" constitue le 3 ème parti de France, il ne nous reste plus que nos mots et notre courage pour y faire face.
Nous vous donnons rendez vous en ce weekend de Pentecôte pour débattre, danser, manger, vivre koi! mais vivre ensemble!
Resisdanse est un festival populaire, citoyen et gratuit engagé, festif et généreux, tribune des quartiers populaires
Après « 4 jours en mémoire de l'esclavage », « Des esclaves d'hier aux clandestins d'aujourd'hui », « Capoeir'ethik » « Educ'action », voici « Discrimoi1mouton », le 5ème opus du Festival Resisdanse.
La discrimination consiste, à situation égale, à traiter défavorablement des personnes et à les priver d'un droit sur la base de critères prohibés par la loi, qu'ils soient réels ou supposés (article 225-1 du Code pénal et 1132-1 du Code du Travail). Parmi ces critères figurent l'origine, le sexe, l'apparence physique, l'état de santé, le handicap, les caractéristiques génétiques, l'orientation sexuelle, l'âge, les opinions politiques et les activités syndicales. On rencontre les discriminations dans de nombreux domaines comme l'emploi, le logement, les services publics, la fourniture de biens et services (notamment les loisirs). Les préjugés sont à l'origine des discriminations. On note que loin de régresser, les préjugés augmentent en France, particulièrement à l'égard des étrangers, des français d'origine africaine et sub-saharienne, des roms. C'est pourquoi les débats du 5ème Festival Resisdanse seront orientés vers le critère, prohibé par la loi, réel ou supposé, de l'appartenance ou de la non-appartenance à une ethnie, une nation, une « race » ou une religion déterminée.
L'Association de Capoeira Kolors organise du 8 au 13 juin 2011 la 5ème édition du Festival Resisdanse, sur le thème des discriminations!
Depuis 4 éditions, le Festival Resisdanse, organisé par l'Association de Capoeira Kolors avec la participation de la Fédération Française de Capoeira Senzala de Santos (FFCSS) met en lumière la créativité et la combativité des quartiers populaires en apportant des éléments de réflexion citoyenne sur de grands sujets de société, avec les soutiens de la Mairie du 19ème et du Secrétariat d'état à la Politique de la Ville, de la Fédération Sportive et Gymnique du Travail (FSGT, Comité de Paris), et de nombreux partenaires qui répondent présents chaque année : la Maison des Associations du 19è, l' Espace Mathis, le Rassemblement des Mères pour le 19è, Vivre Ensemble à Maroc Tanger, Espoir et Avenir à Claude Bernard, La Ville des gens, Lien Sports, le Club de boxe du 19è, la Maison de la Mixité, Ni Putes Ni Soumises, La Vache Bleue, Radio Fréquence Paris Plurielle, Capoeira Paname, Clichés Urbains, l'Imprimerie 128, Art Beau Récent, et bien d'autres....

Qui sommes-nous?
Le travail de capoeira traditionnelle appelée capoeira angola que notre association basée dans le 19ème développe porte à la fois sur les mouvements, la musique, les chants, les origines, l'histoire et l'éthique de cet art.
La capoeira puise ses forces libératrices dans la négation du monde esclavagiste et des discriminations. Nous transmettons cette force dans les quartiers du Nord-Est parisien et rassemblons chaque année un public varié lors du festival Resisdanse.
Aujourd'hui, la capoeira s'invite dans les problématiques actuelles...
Ainsi, nous fomentons et encourageons une expression citoyenne et privilégions un public jeune très représenté dans les quartiers. Au sein du groupe et lors du festival, notre ambition n'est pas seulement de vivre ensemble, mais de construire une société qui reflète mieux nos valeurs.
Chez nous la diversité n'est pas un vain mot. Elle est intergénérationnelle, elle mélange les genres et brasse les idées, elle débusque et remue les énergies stagnantes.

Thématiques
L'Association Kolors s'engage aujourd'hui pour lutter contre les discriminations et pour le mieux vivre ensemble. Elle accompagne ce discours d' actions concrètes : la circulation d’une pétition pour une loi interdisant la vente de documents liés à la traite négrière (2005), l’accès gratuit à la Capoeira pour 10 jeunes des quartiers « zones sensibles », des happenings contre la violence dans le 19ème, des initiations ouvertes à tous les jeunes pendant les vacances scolaires, dont l'Arbre de Noël Solidaire qui pour la seconde année consécutive a eu lieu au CENTQUATRE.
Notre pratique de la capoeira se veut consciente et citoyenne, engagée dans la lutte au quotidien pour l'éducation, l'accès au sport (l'association est affiliée à la FSGT-Comité de Paris), la solidarité, le lien social dans nos quartiers dont la réputation a la vie dure.

PROGRAMME

Samedi 4 /06/2011
Happening

Mercredi 8/06/2011

Journée débat : Les discriminations
Lieu : Mairie du 19éme 4/5 Place Armand Carrel M° Laumière
14h00- 14h30 : Accueil des participants & du public dans le hall de la Mairie
14h30 - 16h30 : DEBAT POUR ET AVEC LES ENFANTS & ADOS SUR LE THEME DES DISCRIMINATIONS, avec la participation des associations et centres d'animation partenaires.
16h30 – 17h30 : Pause, goûter
17h30 – 18h30 : Temps libre, détente au parc des Buttes-Chaumont

18h30 - 19h00 : Accueil des participants et du public
19h00 à 22h00 : GRAND DEBAT SUR LE THEME DES DISCRIMINATIONS RACIALES avec Rokhaya Diallo, marraine du festival, Sihem Habchi présidente de l'association "Ni putes ni soumises" (NPNS), Malek Boutih, et de nombreux autres invités d'horizons divers…
Rokhaya Diallo est une militante associative française féministe et antiraciste. Elle vient de publier chez Larousse l'ouvrage « Racisme, mode d'emploi » (mars 2011). Après avoir milité à la Courneuve, au mouvement féministe Mix-Cité et à Attac, elle a co-fondé l’association Les Indivisibles. Elle utilise l’humour pour lutter contre les préjugés raciaux. L'action de Rokhaya Diallo s'inscrit dans la lutte contre le racisme et « les préjugés ethno-raciaux et en premier lieu, celui qui nie ou dévalorise l’identité française des Français non-Blancs ». Rokhaya est également chroniqueuse pour la radio (RTL) et la télévision (La Matinale sur Canal Plus).
Sihem Habchi, née le 9 mai 1975 à Constantine (Algérie), est présidente de l'association Ni putes ni soumises (NPNS) depuis juin 2007 et membre du Collège de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (HALDE) depuis juillet 2007.
Malek Boutih a été président de SOS Racisme de 1999 à 2003. Il est depuis 2003 secrétaire national du Parti socialiste chargé des questions de société. Sa plus grande victoire est sûrement la validation de la pratique du testing par la Cour de cassation. Dans la lutte contre le racisme et ses racines, il mise sur l'éducation et s'attaque aux ghettos urbains avec deux priorités : brasser les populations et lutter contre la violence.


Vendredi 10/06/2011
Lieu : Maison de la Mixité 70, rue des Rigoles 75020 Paris Tél. 01 53 46 63 00 M° Jourdain
Soirée Projection & Débat
20h00 – 20h30 Accueil – Cocktail & Café
20h30 - 22h30 : Projection du film documentaire « Le Plafond de verre », suivi d'un débat.
«Contrairement à ce qu'affirme la Constitution, nous ne naissons pas libres et égaux en droits. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : le taux de chômage des jeunes diplômés issus de l'immigration est trois fois plus élevé que celui de la moyenne nationale. A compétence et à diplôme égaux, ils n'accèdent même pas à l'entretien d'embauche ! Voilà pourquoi j'ai fait ce film » (entretien avec Yamina Benguigui extrait du dossier de presse).
Le « Plafond de verre » est une expression de la sociologie américaine des années 1970 qui désigne une frontière invisible en ce qui concerne les emplois et les fonctions, une ségrégation verticale dans le déroulement des carrières des femmes, qui fait qu’à diplôme et compétence égale, on n’accède pas aux positions les plus élevées dans la hiérarchie.

"Après avoir sondé la mémoire de l’immigration maghrébine dans un documentaire de référence, Yamina Benguigui, avec une longueur d’avance sur son monde, dresse le bilan accablant des difficultés d’intégration des jeunes diplômés issus de l’immigration. Au plus près des corps marqués, de la parole douloureuse, des regards tantôt désabusés, tantôt déterminés, le documentaire explore les rouages d’une mécanique à exclure bien huilée, perdant pied avec la réalité d’une société pluriethnique. Loin de tout pensum didactique, la réalisatrice s’offre des échappées mélancoliques comme autant d’appels d’air au sein d’une société arc-boutée sur ses préjugés, son passé non assumé et ses réflexes français camembert." (source Peauneuve.net)

Samedi 11/06/2011

De 10h00 à 21h30 Lieu : Espace Mathis 11 rue Mathis 75019 Paris Métro Crimée
10h00-10h30 : Ouverture du « Funky Fashion Free Market » et accueil des visiteurs
10h30-11h00 : Lancement du Free Market:
parade musicale : déambulation dans les rues du 19ème au son du berimbau.
présentation des exposants
12h30-14h00 : Restauration : plats gourmands, bar à jus, bar à smoothies, thés bios... (plat : 5€)

14h00-17h00: Animations & Ateliers
projections vidéos – installations artistiques & expos photos
animations & ateliers enfants (éducation du goût, boxe, escalade, etc.)
initiations gratuites à la capoeira par les membres de l'association
stage de capoeira avec Mestre Ediandro de Barcelone*
17h30-19h30 : Roda de capoeira ouverte à tous
A partir de 19h : Restauration (plat - Ndolé crevettes et/ou poulet fumé - : 5€)
19h30-20h00 : Défilé de mode avec la participation exceptionnelle de Miss Guinée
20h00-21h30 : Show case et DJ (rap, soul, funk, reggae, electro) à l'espace détente « chill out » avec DONAFIA (Forro brésilien)
*participation : 20€

De 22h00 à l'aube : Soirée clubbing à la Vache Bleue
Lieu : La Vache bleue 25 quai de l’Oise (M° Crimée)
Concert & Scène ouverte
Zaï (cajon)
Erica (pop folk)
Opheligh from -higher (soul funk)
Leman (Hip hop)

Dimanche 12/06/2011

De 10h30 à 17h30 Lieu : Espace Mathis 11 rue Mathis (M° Crimée)
10h30 - 11h00 : Accueil
11h00 - 13h00 : Animations & ateliers enfants
initiation
projections vidéos
ateliers (éducation du goût, boxe, escalade, etc.)
art de rue (aux abords)
13h00 - 14h00 : Restauration : plats gourmands, bar à jus, bar à smoothies, thés bios... (plat : 5€)
14h00 – 15h00 : Ronde de capoeira ouverte
15h00 - 17h15 : Ateliers & Animations
initiation
projections vidéos
animations
ateliers (éducation du goût, boxe, escalade, etc.)
En cours d'après-midi :
Show case : La Mascarade (Ragga, Reggae, Manouche) et DJ (rap, soul, funk, reggae, electro) à l'espace détente “chill out”.

17h15-17h30 : Clôture et Fermeture du Funky Fashion Free Market

De 20h00 à l'aube : Soirée clubbing à la Vache Bleue
Lieu : La Vache bleue 25 quai de l’Oise (M° Crimée)
Repas gourmand (plat 5€ - grillades, brochettes végétariennes, achards et rougails de tomates et/ou cacahuètes - )
Concert, DJ & scène ouverte
Leman (Hip hop), Jane Jones (Nu Soul, Jungle), Payzano & Egzotic (Dancehall), Reya Sunshine (Reggae), Yass (Afro variété), Proskopolyatov+CSK crew (rap), et des invités surprises...
Et aux platines : DJ Selyan (STARMASTERS DJ)

Lundi 13/06/2011
16h00 : Détente hammam & piscine
Lieu : sortie

Agenda Solidaire
Un moyen simple et agréable de soutenir l'Association!
L'association organise, en amont du festival, plusieurs actions destinées à réunir des fonds propres pour le financement du festival :
Une Bourse aux vêtements éphémère au Gymnase Tandou le samedi 14 mai à 18h30, 13 rue Tandou 75019 Paris. M° Laumière Tél. : 01 42 03 50 57
Un repas à « La Veilleuse du 20ème », restaurant bar culturel , courant mai, 26, rue des Envierges 75020 Paris. M° : Pyrénées ou jourdain. Tél. : 0954319828

Infos : Nadège 06 88 88 53 39

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 11:29

A la course aux sous, on sue, on se vide de tout comme sucé par la sangsue du besoin de vivre... Quelle vie bancale !

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 11:05

BA

BABA

BABABA

BA

BABA

BABABA

BABABA

BA

BABA
BA
BABABA

BABABA
BA
BABA

BABABA

BABA

BA

BABA

 

 

(Ce poème est autant destiné à être écouté qu’à être lu).

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 10:33

Murmures et Cris des Pierres et de l' "Entour"...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : M.N. MARSON.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 10:18

Bonjour, Salama, Bom Dia, Hello




















petit rappel
Charles Kely joue en concert à Paris à l'occasion de la sortie son album ZOMA ZOMA.
C'est un CD que nous avons produit ensemble, "Zoma Zoma" est prêt, on va fêter ça
demain jeudi 19 et vendredi 20 mai au Zèbre de Belleville.
Nous avons eu un coup de cœur pour la musique de Charles Kely, formidable guitariste mais aussi auteur et compositeur.
Dans ses chansons il y a des sonorités malgaches et brésiliennes qui s'entremêlent juste comme on aime..



Dates :

Jeudi 19 mai 2011
Vendredi 20 mai 2011
A partir de 20h30




Lieu :
Le Zèbre

63 Boulevard de Belleville
75011 Paris

01 43 55 55 55
Metro : Couronnes ou Belleville
www.lezebre.com













www.charleskely.com



Cordialement,
l'équipe de Laterit





Charles Kely will play tomorrow night and friday at Le Zèbre in Paris.
We fell in love with Charles Kely's music and decided to produce his new CD Zoma Zoma.
We hope you will like it as much as we do!

if you live too far to come and join us for the good music,
you can still buy the CD in our shop or on iTunes... or listen to it on Deezer

www.charleskely.com

Best regards,
the Laterit team




 -- Laterit productions 9 rue de terre-Neuve 75020 Paris Tel : +33 (0)1 43 72 74 72 E-mail : laterit@laterit.fr http://www.laterit.fr http://www.boutique.laterit.fr http://www.mahaleo.com 
Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 18:41
 
 
Paris, le 18 mai 2011
 
Chère Amie, cher Ami,
 
Je viens d'être informé par les organisateurs des deux tables rondes prévues le vendredi 20 et le samedi 21 mai à la Cité nationale de l'histoire de l'immigration que ces manifestations ont été
annulées
pour des raisons de force majeure
 
De ce fait, les lectures que je devais faire à cette occasion et auxquelles je vous avais conviés il y a une semaine n'auront naturellement plus lieu.
 
Les organisateurs et moi-même en sommes navrés.
 
Amicalement,
 
Pedro VIANNA
Président d'Actes de présence
 
Actes de présence
2 ter, passage de Clichy
F-75018   PARIS
Téléphones : +33 (0)9 51 79 61 37 (prix d'une communication locale depuis un poste fixe en France)
                    +33 (01) 42 93 61 37
Fax : +33 (0)9 51 79 61 37
Courriel :
actesdepresence@free.fr
 
Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 12:31

 

 

paris-067-copie-1.JPG

 

paris-068.JPG

 

paris-069.JPG

 

paris-070.JPG

 

paris-071.JPG

 

paris-072.JPG

 

paris-073.JPG

 

paris-074.JPG

 

paris-075.JPG

 

 

Photos : P. Laranco.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Patrimages
  • : Ce blog s'intéresse à la poésie, à la littérature de l'Océan Indien, à la philosophie, aux sciences, à l'Homme et au sens de la vie.
  • Contact

Texte Libre

Je valide l'inscription de ce blog au service paperblog sous le pseudo ananda.

<img src=http://annuaire-de-voyage.com/annuaire.gif"alt=Annuaire de voyage"border="0">

Annuaire de voyage

Recherche

Archives