Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 09:58

1_a_a_1_Nous_vivons_ensemble.jpg

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 21:35

TERRITOIRE DU POEME
( fondé par Anne Stell- Animé par Christian Deudon)

 

 

 

 

 

 

INVITE


MAURICE COUQUIAUD

 

 

 

 

 

Qui nous parlera de


“ L’ETONNEMENT POETIQUE”

 

 

 

 

 

 

 

***
 

 

 

 

Lectures par SUZANNE LE MAGEN et
CHRISTIAN DEUDON

 

 


 

***



Le VENDREDI 21 JANVIER à 15H30

 

 

 

 

 

 

 

 



A la Brasserie “Le François Coppée”
1, Bd du Montparnasse.

Métro Duroc


(Consommation obligatoire: 6 Euros)


 

***

 

 

Prochaines séances

 

 


 

18 Février: presentation et lecture des derniers recueils de:
FRANCE BURGHELLE REY, CARLA GAVIOLI, PIERRE
LEHEC, DOMINIQUE SUTTER et NICOLE TOURNEUR

 

 

 

 

 

***


 

18 Mars: NOHAD SALAMEH et MARC ALYN

 


 

***



15 Avril: SERGE BRINDEAU par PAULE BRINDEAU


 

***



20 Mai: NICOLE GDALIA et ses éditions CARACTERES

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 19:56

Ce fut une soirée très réussie, qui vit, à l'Espace Le Scribe des éditions l'Harmattan, se dérouler, à l'occasion du premier anniversaire de l'apocalyptique tremblement de terre qui secoua "l'Île à poètes" en 2010, un récital poétique organisé par Dana SHISHMANIAN et Oussama KHALIL où intervinrent, entre autres, Dana SHISHMANIAN,Sabine PEGLION, Patricia LARANCO, Adrien GRANDAMY et Jean-Yves BERTOGAL (dit JYB). Accompagnés par un véritable virtuose du luth arabe,  les intervenants ont déclamé les oeuvres d'un certain nombre de poètes publiés dans le recueil qui vient de sortir aux éditions  L'Harmattan  POETES POUR HAÏTI, parmi lesquels Khal TORABULLY, le poète mauricien à l'origine de l'initiative, Jeanne GERVAL-AROUFF, Anderson DOVILAS, José LE MOIGNE, Umar TIMOL, Sedley ASSONE, Ernest PEPIN...

L'assistance comptait également quelques auteurs contributeurs, tels, par exemple, Jean-Luc MAXENCE.

Les bénéfices de la vente du recueil seront reversés au profit d'associations humanitaires.

Saluons l'initiative et, au travers d'elle, une Poésie qui s'engage et réagit au sort des "damnés de la terre" !

 

poetes-pour-haiti-2011-039.JPG

poetes-pour-haiti-2011-044.JPG

poetes-pour-haiti-2011-048.JPG

poetes-pour-haiti-2011-050.JPG

poetes-pour-haiti-2011-054.JPG

poetes-pour-haiti-2011-057.JPG

poetes-pour-haiti-2011-059.JPG

poetes-pour-haiti-2011-062.JPG

poètes pour haïti 2011 043

poetes-pour-haiti-2011-064.JPG

poetes-pour-haiti-2011-066.JPG

 

Photos : P.Laranco & D.Shishmanian.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 18:17

Ah, Chamarel la chamarrée

la magique Terre Sept Couleurs !

 

 

 

 

 

 

 

Photos : Anjanita MAHADOO.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 19:17

 

MATIN.

 

 

Il passe dans le ciel

des écorchures d'îles

et des fêlures d'arc en ciel

quand la lune s'écarte

pour laisser le passage

aux remugles de l'aube

 


10 janvier 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Bonmaten"


 

Dan syèl-la

...anlo bannzil kòché

ka simayé épi lakansyèl déchépiyé.

Lè lalin ka pran kouri

douvan pipiri-chantan somach

 

 

 

Traduction en créole martiniquais : Jean-Pierre Lauhon

 

 

 


Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 21:18

Gilbert MARQUES n'est plus. Avec lui, s'est éteinte "la lumière d'un être lucide" (je reprends à mon compte le propos, si juste, de  Xavier Lainé). Avec lui, c'est un Poète, un homme libre dans le plein sens du terme, un homme debout que nous perdons.

Son âme de gitan, son "recul" d'homme en marge, son mélange de fatalisme et de révolte nous manqueront.

C'était "quelqu'un", une forte personnalité. Un esprit solaire, enflé par l'amour de la vie. Un homme qui réfléchissait...

Je ne suis pas douée pour les éloges funébres.

Ce que je veux dire, simplement, c'est ma peine, mon émotion.

Nous avions eu l'occasion, par mails ou par le biais de commentaires postés sur le blog (dont il était fidèle lecteur) de nous entretenir, entre autres, du racisme.

Un sens aigu de la différence que nous portions en nous nous reliait.

Je me souviens lui avoir "écrit", répondu : "être gitan non plus, ce n'est pas facile".

J'aimais sa façon de se risquer à la lisière de la misanthropie sans pour autant jamais y choir (car il demeurait humaniste, en dépit de son amour fou pour la liberté, et d'une certaine méfiance envers les hommes).

Voilà. Je ne l'ai pas assez intimement connu pour en dire davantage.

J'aurais aimé le rencontrer.

Mais je le considère comme UNE RENCONTRE. Une rencontre d'esprit à esprit. Ne sont-elles pas les plus précieuses ?

Adieu, Gilbert, je pense à toi.

Il nous reste tes poèmes, tes textes.

 

 

 

 

 

LIEN VERS GILBERT MARQUES SUR LE SITE DE JEAN-JACQUES REY (source : Cristina Castello) :

 

 http://www.jj-pat-rey.com/ FEUXDELAMER/PROSE/oeuvresa mies/g-marques/index.html

 

 

 

 

D'autre part, vous trouverez, sur ce blog, un certain nombre de textes de Gilbert. Je vous engage à les lire-relire.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 13:44

TENTATIVE D'OUBLI .

 

 

 

 

J'aurais continué de m'acharner sur Elle / Les yeux mi-clos et tendue dans l'oubli / Celle Qui Brûle au coeur des fééries / La lueur des orages

 

Celle qui jetta le sel de sa langue sur ce monde de glace et jamais ne revint

 

J'aurais pu tout comme Elle saisir entre mes mains le sceau brûlant / Mais j'ai choisi de laisser choir / Invisible et fidèle / J'ai gardé à jamais les yeux mi-clos au centre du carnage

 

Fournaises renversées dans la buée d'un soir sur une île déchue / J'aurais aimé tout comme Elle renoncer sans prières

 

A l'heure où les chevaux s'emballent au pied des mornes étranges / Sentir l'odeur de la mer et lui rendre / Les rites de passage

 

 

 

 

 


 

08 - 01 - 11

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 13:38

LE MANQUE.

 

 

Dans le vide qui tournoie

l’enfant prisonnier

ressemble à la feuille morte, qui tombe, en vrille.

Il tombe dans le puits de ce manque béant

qui scintille rempli d’un ressassé ressac.

Le manque est une aura de lumière perlée

ponctuée de cristaux de quartz à l’éclat dur ;

l’enfant voudrait le suivre là où il fuit

fasciné par l’immense éventail qu’il déploie,

il voudrait se glisser dans la brèche ardemment

mais il ne fait que convoquer l’imaginaire.

La lumière est éternelle tentation,

vastitude, lézarde en le suc du réel,

elle fourmille bourdonne à sa tempe aiguë

promesse qui ne sera tenue,

il le sait !

 

L’enfant tourne en rond comme un vieux disque rayé

dans sa coque de noix cocon séparateur

qui navigue en suspension dans l’immensité

cette clarté aux transparences ambigües,

ce désert où miroitent les mirages blancs,

ce miroir creux et sans fond de ses vains désirs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un samedi rond et ouaté.

Dehors, la pluie gélatineuse.

Le foyer. Les objets tranquilles.

Recentrement.

Ressourcement.

La glaise de l’intérieur. Limon primitif où l’on puise.

Un arraisonnement du temps.

Une précaution, dans les gestes.

Un petit côté fantomal. Dans les déplacements du corps. Qui se hâte de retourner à l’immobile. Dès qu’il peut.

Pas question de glisser le nez dehors.

Juste…écouter le bruit des eaux. Le toussotement des gouttières.

Ne plus se faire qu’afflux des sens. Summum d’acceptation gratuite.

Pour sentir.

L’enveloppement.

Dans la bulle de pluie bleue.

Le corps en devient un écho.

Un écho pâteux, gourd, informe. Mal taillé pour l’action, la vie.

Elle, en échange, le lui rend bien.

Elle veille sur son sommeil.

 

Tout est mis entre parenthèses. Au ralenti. Heures extensibles.

Paresse et méditation.

Forage aux nappes phréatiques.

Eaux à l’extérieur.

Eaux dedans.

Eau en-dedans de l’au-dedans.

Eau lente, nutritive qui repose. Et qui forme ses alluvions.

A la racine même de l’être.

Réservoir occulte et muet.

Source de Vie, de regains futurs !

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 12:33

Agathe RIMBAULT est une très jeune et prometteuse poétesse.

Je suis heureuse, ici, de vous donner l'occasion de la découvrir.

Je m'empresse de préciser que Rimbault est son véritable nom de famille.

 

 

 

 

 

 

MES PELUCHES ET TENDRESSE. 

 

 

 

 

Princesse dans un palais

Aux sujets doux et tendres

Ours, gorille, lapins et koala

Ou encore poupées

Tous m’aiment et me comprennent.

Ils ne font pas de bruits,

Ils sourient toujours,

Ainsi je reste à jamais un pied dans l’enfance

Car avec eux, je murmure

Mes comptines et mes secrets

Nos blagues se font au réveil.

Ils se glissent sous ma couette où se jouent

Mille parties de cache-cache à n’en plus finir

Ou chatouilles pour me donner le sourire.

Ils restent mes meilleurs amis cachés

Tranches de vie inconnues aux adultes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MON TRAJET.


 

 

Claque la porte

Tournent les clefs

Pour attendre l’ascenseur

Détente sur la banquette de velours

Descente dans le cube de verre

Silence

Le bus, avec ses passagers de bonne humeur

Le conducteur l’est aussi

C’est un bon horaire

Ils sont peu

J’écoute de la musique

Vide

J’observe

Tiens la Seine

Différente et toujours pareille

Ses ponts

Ses îles

Paris lui appartient

Attention à la station

Puis marche

Que de beautés sur ce court chemin

Bonheur

Cluny et son parc

Image du passé

Ruines

Vagabondages de l’âme

A côté les deux kiosques à journaux

Toujours intéressants

Fourmillent de choses palpitantes

Un peu de savoir à portée de main

La librairie bleue de bandes dessinées

Passionnante

Livres, affiches, figurines

Bien sûr ma friandise

Corto Maltèse d’Hugo Pratt

Ça me met de bonne humeur

Arrivée

Mais avant de rentrer

La cérémonie des retrouvailles

Apaisement.


 


Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 12:03

Vois courir la pluie

Larmes bienfaisantes

D'insouciance ou d'ennui

Zèbres enfuis d'octobre

Au sourire d'ébène

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chateaux de sable

Arabesques de poussière

Fleurs de vent

Masques de pierre

Silences

Avant l'hiver

Tremblent et s'insèrent

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Patrimages
  • : Ce blog s'intéresse à la poésie, à la littérature de l'Océan Indien, à la philosophie, aux sciences, à l'Homme et au sens de la vie.
  • Contact

Texte Libre

Je valide l'inscription de ce blog au service paperblog sous le pseudo ananda.

<img src=http://annuaire-de-voyage.com/annuaire.gif"alt=Annuaire de voyage"border="0">

Annuaire de voyage

Recherche

Archives