Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 11:12

Verso à la Lucarne des Ecrivains

 

 

mercredi 24 octobre 2012

à 19 h

115 rue de l’Ourcq, Paris 19ème

 

 

 

La librairie « La Lucarne des Ecrivains » et la revue « Verso » vous invitent à une

soirée de poésie avec

 

 

 

 

Kiko

Marianne

Jacqueline Persini-Panorias

Andréa Taos

 

 

 

 

 

Kiko est peintre, vitrailliste aussi, il écrit des textes d’un lyrisme très personnel, proche du panthéisme. C’est fort. Immédiat comme un chant. Un comédien l’accompagne. Marianne s’intéresse aux gens, elle en fait des textes comme les photographes humanistes, des portraits sur le vif. C’est physique et rythmé. Jacqueline Persini-Panorias cultive des jardins très sensuels. Des méta-jardins où se mêlent les mains, les souvenirs, des paysages, l’amour. La science de l’entrelacs. Andréa Taos écrit, danse le flamenco, elle écrit des textes envoûtants, étranges, à la hauteur du flamenco. Ça danse et ça chante.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 13:06

L'art digital d'Alassandro SPANO

http://www.alessandrospano.net/

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 11:56

Jeudi 18 octobre 2012

 

 

à 18H

 

 

à l’ INSTITUT FRANÇAIS DE MAURICE

aura lieu une

 

conférence

 

de

Patrice FLICHY

 

 

sur le thème :

 

INTERNET, UN ESPACE D’OUVERTURE DEMOCRATIQUE ?

 

 

 

 

 

Entrée  libre.

 

 

 

 

 


 

 

Internet est un outil précieux qui permet d’étendre la citoyenneté en facilitant l’expression publique de tous les citoyens.

Ecrire un article sur son blog ou pour un journal en ligne, participer à des débats sur des forums de discussion et, plus largement, chercher à persuader ou à contester sur un réseau social ou via Twitter, telles sont les pratiques nouvelles que le cyberespace permet de développer.

Cette activité n’est pas le propre des militants politiques classiques, mais plutôt de citoyens ordinaires qui trouvent là un dispositif pour s’exprimer, débattre avec des proches ou des inconnus. Ils peuvent de cette façon intervenir dans le jeu politique en contestant une décision, en dénonçant un choix politique, en proposant une alternative.

 

Après avoir travaillé au Ministère de la Culture et à l’Institut National de l’Audiovisuel , Patrick FLICHY a dirigé pendant quinze ans le laboratoire de sociologie du Centre national d’étude des télécommunications (CNET). Docteur en sociologie, il est Maître de Conférences à l’Université Paris-Est et dirige par ailleurs la revue « RESEAUX, communication, technologie et société ».

Parmi ses publications, on retient notamment : « Une histoire de la communication moderne » (La Découverte, 2004) et « L’imaginaire d’Internet », La Découverte, 2001). 

 

 


 

 

 

 Partenaire : Beachcomber.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Institut Français de Maurice,

Rose-Hill.

Tél : 467 42 22

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 11:22

Mercredi 17 OCTOBRE c'est la

JOURNEE MONDIALE DU REFUS DE LA MISERE. 

Amnesty International s’associe depuis plusieurs années à cette journée qui s’inscrit dans sa grande campagne mondiale de lutte contre la pauvreté "Exigeons la dignité".

Une grande marche contre la misère "de la pitié aux droits de l’homme" est organisée à Paris par ATD Quart-Monde.


-Départ de la marche à 12h45 : depuis la Chapelle Saint-Louis de la Pitié-Salpêtrière, lieu d’enfermement des pauvres au XVIIe siècle.

-13h45 : Square Viviani (métro ou RER St Michel) Rencontre avec des personnes qui témoignent de l'importance de prendre la parole pour interpeller la société sur leur vie difficile.

-15h00 : Place du Palais Bourbon (métro Assemblée Nationale) Rencontre avec des personnes pauvres qui dénoncent le fait qu'on les traite différemment parce qu'elles sont pauvres.

-16h30 : Halte devant le Conseil économique, social et environnemental (Place d'Iéna) Rencontre avec des personnes très pauvres qui sont à l'origine de lois qui ont changé notre société.

-17h30 : Arrivée Place du Trocadéro sur le parvis des droits de l’homme, chants et musiques accompagneront un hommage aux victimes de la misère.



Juste à côté du départ de la manifestation :

EXPOSITION GRATUITE du 12 au 21 octobre: 

Photos, sculptures et peintures retraçant la violence de la misère
, à laquelle Amnesty International s’est associée en exposant une partie de son exposition "Dignité, droits humains et pauvreté". 

Adresse : Espace "com", bâtiment cardiologie, hôpital de La Pitié-Salpêtrière, 50/52, Bd Vincent Auriol, métro Chevaleret.
 

Le journal « Résistances » réalisé par ATD Quart-Monde en partenariat avec Amnesty International et le Secours Catholique sera diffusé tout le long de la journée par des militants. Ce journal témoigne de combats individuels et collectifs contre la misère.

Plus d'infos sur la Journée mondiale du refus de la misère : 
http://refuserlamisere.org/

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 10:51

Les gens attachent beaucoup d’importance à ce qui n’en a pas…alors qu’ils se soucient fort peu de ce qui importe vraiment.

 

 

 

Nous ne savons pas. Nous ne faisons jamais que croire savoir.

 

 

 

On nous crie « aimons-nous les uns les autres ; partageons ! » mais c’est plus fort que nous. L’être humain a beaucoup de mal à dépasser son égoïsme. Souvent, l’étendue de sa faiblesse d’âme, de son inquiétude narcissique est telle qu’il tend toujours plus ou moins à craindre l’autre, et à le nier.

C’est la raison pour laquelle il faut apprendre à n’attendre rien des gens.

Il faut perdre l’habitude de s’illusionner d’eux – comme celle de s’illusionner de nous-mêmes. Tous, nous avons la belle parole facile, l’esprit changeant et la mémoire fragile, la mauvaise foi chevillée à l’âme. Nous aimerions tant nous voir et nous montrer aux autres sous un jour qui nous flatte ! Or, nous sommes tellement incohérents et centrés sur nous-mêmes que cette ambition prête, plutôt, à rire.

 

 

 

L’illusion du Temps, c’est le perpétuel changement du monde qui nous la donne. Ce sont les évènements en succession, placés l’un après l’autre.

 

 

Le Temps existe parce que l’Univers est un système thermodynamique et qu’en tant que tel, il est voué à l’entropie, c’est à dire au désordre, au déséquilibre croissant qui, sans cesse, rebrasse les cartes.

 

 

 

C’est sa curiosité qui donne à l’Homme l’envie, le besoin de tout expliquer. Mais peut-être cette curiosité s’assortit-elle aussi d’une angoisse…Car tout expliquer, ça signifie également tout maîtriser. Tout maîtriser d’un monde qui n’a pas été créé par nous. Qui, sans rien nous devoir, nous a précédés de 3,5 milliards d’années environ (pour ce qui est de la Terre), quand ce n’est pas de 13,5 milliards d’années environ (pour ce qui est de notre Univers).

Ce monde est là. Préexistant. Et colossal – colossalement écrasant – est son mystère. L’angoisse métaphysique vient donc s’adjoindre à la curiosité.

Trouver, fournir des explications à l’univers qui nous entoure a sans doute été l’un des tout premiers réflexes proprement humains.

 

 

 

Le mystère ! On voudrait tout à la fois le préserver et le violer.

 

 

 

Le Temps n’est autre que l’instabilité du monde.

 

 

 

Nous sommes là. Et nous voudrions comprendre ce que cela signifie.

Car la plus grande (peut-être la plus importante) part de notre histoire est muette, noyée dans les brouillards du mystère.

Nous sommes tous le résultat d’évènements, d’enchaînements de causes et d’effets dont nous ne savons presque rien. A la fois en tant qu’individus et que représentants de l’espèce humaine.

Et c’est pareil pour le monde. Il existe et nous ne savons pas comment ça s’est fait. Nous ne pouvons le reconstituer qu’en enquêtant méticuleusement, en mesurant obsessionnellement et en se creusant les méninges.

 

 

 

La lutte de l’Homme contre l’éphémère a quelque chose de pathétique.

 

 

 

Tous les jours je découvre le monde !

Car, en un sens, le monde est, c’est vrai, terriblement vieux, banal et pourtant cela ne l’empêche pas de trouver à chaque fois le moyen  de renaître totalement neuf de chaque aube, que dis-je, de chaque centième de seconde.

 

 

 

 

P. Laranco.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 10:36

 

la rigueur des mots

peut nuire

à la souplesse

du langage

 

 

 

 

 

 

 

 

pourquoi briser

la poésie

de mes silences

 

 

 

 

 

Louis Savary.

in Un poème nous sépare,

Les Presses Littéraires, 2012.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 14:07

forms-001.JPG

forms-002.JPG

forms-003.JPG

forms-004.JPG

forms-005.JPG

forms-006.JPG

forms-007.JPG

forms-008.JPG

forms-009.JPG

forms-012.JPG

forms-013.JPG

forms-016.JPG

forms-017.JPG

forms-018.JPG

forms-019.JPG

forms-020.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : P. Laranco.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 14:05

ils ne sont pas aptes à vivre

ils sont peut-être des ombres

on ne les voit pas ou peu

parfois il leur prend l’envie d’être

ils se mettent à crier

à gesticuler

mais ils ne peuvent se défaire de leur sort

il y a tant de silence en eux

ou trop de lucidité

il y a quelque chose en tout cas

qui les empêche d’être

ils aimeraient parfois

pouvoir se dissoudre

se mêler aux éléments

devenir parfaitement invisibles

ne plus être

mais l’instinct de la vie

les en empêche

ils sont peut-être des ombres

et ils doivent

demeurer à l’abri

des foules,

de la nuit,

du cycle du feu et des jours,

des autres,

du fouillis des sentiments,

des fêlures des corps

ils sont ainsi

ils n’y peuvent rien

ils ne sont pas aptes à vivre

sauf parfois

quand leurs paumes

qui sont aussi

des versets

accueillent le sang

de la mort confisquées

 

* 

 

ce n’est pas un trou

ni un vide

c’est un lieu

au-delà des mots

qui ne s’explique pas

qui est peut-être la mort

ou son présage

mais peu importe

il est en lui

depuis toujours

comme une ombre

enchaînée à sa peau

un autre en lui

son souffle enclavé

dans sa matière

et il déferle parfois

le repousse aux limites

il ne demeure alors

qu’un brin de nuit

qui le retient

à la vie

mais c’est de ce lieu

que les mots émergent

la poésie est sans doute

la nécessaire

rançon

de l’absence

 

 

 

Umar Timol.

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 13:13

Le n° 26 de la revue Plaisance vient de paraître

aux Editions Pagine, Rome, Italie.

Il a été scindé en deux numéros : le suivant (Plaisance n° 28) est sous presse pour une parution en Janvier 2013.

 

REGARDS SUR LA LITTÉRATURE RÉUNIONNAISE DE LANGUE FRANÇAISE

 sous la direction d’ANDREA CALÌ et MAGALI NIRINA MARSON

 

Andrea CALÌ

Magali Nirina MARSON, Avant-propos

 

Michel BENIAMINO, La Réunion : de la possibilité d’une île

 

Anne DOUAIRE-BANNY, La séduction de l’histoire: Marius-Ary Leblond et Loys Masson

 

Serge MEITINGER, L’île qui est et n’est pas dans l’île ou du “fantôme” et de la “crypte” selon Jean Lods

 

Magali Nirina MARSON, Le lien paradoxal au lieu natal chez Boris Gamaleya et Axel Gauvin: le signe d’un “ex-île”?

 

Andrea CALÌ, Quête d’identité, amour et sensualité dans Faims d’enfance et L’Aimé d’Axel Gauvin

 

___________________ Ce numéro s'arrête donc ici. Les articles suivants feront le n° 28, de Janvier 2013.

 

Magali Nirina MARSON, Avant-propos

 

Antonella COLLETTACravate et fils d’Axel Gauvin: jeux synonymiques

 

Véronique CHELIN, L’enfance inspiratrice chez Jean-François Samlong

 

Valérie MAGDELAINE- ANDRIANJAFITRIMO, Parcours dans l’expression théâtrale réunionnaise

 

Carpanin MARIMOUTOU, Des littératures hors de la nation

 

Stéphane HOARAU, Astuces et ruses de deux “fous cartographes” réunionnais: André Robèr et Jean-Louis Robert

 

Illustrations :

 

·      Des photographie anciennes

·      Des images contemporaines

·      Des représentations de tableaux contemporains et de toiles plus anciennes des peintres André ROBER,

 

 

Stéphane HOAREAU

 

 

et Charly LESQUELIN , 

       des pans des travaux de l’artiste Wilhiam ZITTE  

(entre autres)

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 12:30

Le   vendredi   26  octobre  2012

 

 

 

 

à partir de 20H

 

 

 

 

à la

compagnie résonances

8 rue camille-flammarion

75018 Paris

 

 

 

 

 

POETES

EN

RESONANCE

 

vous invite à

 

 

 

 

 

une

lecture

 

des poètes

 

Zéno BIANU

et

Rodica DRAGHINESCU

 

 

 

accompagnés par

Mimi LORENZI,

musicien

 

 

 

 

ENTREE LIBRE ,

accueil prévu pour les enfants

 

 

 

 

La soirée se poursuivra autour d’une collation festive.

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Patrimages
  • : Ce blog s'intéresse à la poésie, à la littérature de l'Océan Indien, à la philosophie, aux sciences, à l'Homme et au sens de la vie.
  • Contact

Texte Libre

Je valide l'inscription de ce blog au service paperblog sous le pseudo ananda.

<img src=http://annuaire-de-voyage.com/annuaire.gif"alt=Annuaire de voyage"border="0">

Annuaire de voyage

Recherche

Archives