Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 10:19

SLAM CONECTION

 

 

LE SAMEDI 26 MAI

 

 

 

 

 


DE 19H A 21H

 

 

 

 

 


AU FOYE BAR RESTO,

rue Carpois, à côté du Bar de l'Air

PORT-AU-PRINCE,

HAÏTI

 

 

 

 

 


HAÏTI SLAM présente

 

 

 

 

 


SLAM CONECTION

 

 

 

 



Trois slameurs, un poète et un rappeur !

 


Une soirée hors pair avec :

 

 

 


BLACK DIAMANT

Léonard KERVENS

PETIT CORPS MALADE

JUNIOR BORGELLA

WEE-G

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 11:28

Nous sommes tous des orphelins de la fusion matricielle.

 

 

 

Juger les autres est ce qui permet aux gens de ne pas se juger soi-même.

 

 

 

Non seulement les gens jugent leurs semblables de manière expéditive et sans appel (par orgueil, ils n’aiment guère revenir sur ce qu’ils ont pensé, ou dit), mais encore ils les jugent en fonction de leurs propres réactions, de leurs élans spontanés de sympathie ou d’antipathie, eux-mêmes déterminés par des paramètres encore plus sujets à cautions (apparence physique, façon conforme, consensuelle de se comporter…).

 

 

 

Toute langue est une prison d’où le poète tente de s’évader.

 

 

 

En un sens, la sagesse n’est-elle pas le summum de la folie ?

 

 

 

A force de vouloir tout, on ne récolte rien.

 

 

 

Le dédain est une sorte de tradition française.

 

 

 

Quelle est la place du partage dans un monde où les gens ne vivent que pour la défense de leur « bulle », pour l’affirmation bruyante d’eux-mêmes ?

 

 

 

Les gens se plaignent volontiers de la situation qui est la leur – sans jamais réfléchir au fait qu’il pourrait bien être possible que cette dernière ait –du moins en partie – pour cause leur propre façon de se comporter.

 

 

 

Si l’Internet dérange tant les diverses formes de pouvoir (gouvernements mais aussi intelligentsias en place, caste plus ou moins officielle des « mandarins »), c’est qu’il est le lieu par excellence de l’anti-élitisme, de la démocratisation de l’expression. Chacun – pourvu qu’il ait accès à un ordinateur – peut y montrer que « lui aussi, il existe » et qu’il a « quelque chose à dire », quand bien même ne serait-ce qu’à sa modeste échelle.

La circulation de l’information ne s’y fait plus à sens unique (d’"en-haut" vers le bas).

On y déclenche des révolutions et, même, la poésie que les élites ont rendue moribonde y gagne en regain de vitalité et de présence.

Toutes les voix – quelles qu’elles soient – ont la possibilité de s’y faire entendre, notamment par l’entremise des blogs et des réseaux sociaux.

 

 

 

Ceux qui respectent le moins les autres sont souvent les premiers à hurler à la moindre marque de non-respect qu’on leur prodigue.

 

 

 

L’ego rend bête et pourtant c’est en bonne partie lui qui mène le monde.

 

 

 

Attendre des femmes qu’elles se taisent est une façon de les exclure des affaires de la Cité vieille comme le monde.

 

 

 

Dans toutes les sociétés, dans toutes les cultures (hormis peut-être celles des chasseurs-cueilleurs, qui ne connaissent qu’une division du travail minimale), les tâches et travaux élémentaires et essentiels sont dépréciés car, par comparaison avec d’autres activités moins ingrates, ils sont jugés plus dégradants et plus liés à un statut défavorable.

Paradoxalement, ce sont les plus utiles, ceux qui se fatiguent, se salissent, risquent le plus et constituent de ce fait la base, le soutènement vital du monde qui finissent par devenir des objets de répulsion et de dédain.

Un bel exemple en est fourni par les « intouchables » (dalits) de l’Inde, ou encore par une caste « impure » qui existe également au Japon. Mais ne nous y trompons pas…depuis que la division du travail intensive et complexe s’est développée (au néolithique avec l’émergence de l’agriculture, puis, bien plus encore, au moment où les toutes premières civilisations se sont épanouies dans les premiers centres urbains qui étaient eux-mêmes, à l’origine, des points nodaux de l’activité commerciale), les notions d’activités « sales » et d’activités « propres », nobles, se sont opposées.

Parmi les « propres » se rangeaient les chefs, les rois, les prêtres, les rois-prêtres, les scribes et les marchands, qui formèrent tout naturellement le sommet des hiérarchies.

Il n’est que de se pencher sur la vie des célèbres Pharaons d’Egypte (représentants de la plus ancienne et de la plus longue des civilisations humaines) pour constater que la coupure entre les élites et le peuple ne date pas d’hier.

A partir du moment où se distinguait, se séparait la figure du « roi-prêtre », tout ce qui était lié au pouvoir devenait irrémédiablement lié au sacré, et donc associé à l’idée de pureté sans tâche. Enfermés dans leur résidence à part, le roi et son entourage ne devaient plus s’abaisser à produire des efforts physiques en dehors de ceux qui étaient jugés nobles et  ludiques comme la guerre ou la chasse. Ils étaient à la fois des dominants, des protecteurs et des médiums entre la communauté et l’au-delà, le monde surnaturel. Même chose pour les prêtres qui, eux, demeuraient confinés dans leurs temples, lesquels étaient autant de « tours d’ivoire ».

Et la masse acceptait, parce qu’elle acceptait totalement l’idée que ses dirigeants (surtout le chef suprême) étaient d’essence sacrée et entretenaient un commerce direct avec les dieux, des dieux qu’il était impératif de se concilier sous peine de catastrophes punitives. Les priorités n’étaient pas d’ordre matériel mais d’ordre spirituel.

Souvenons-nous… il a fallu qu’au XVIIIème siècle de riches bourgeois qui avaient à cœur la défense de leurs intérêts fassent vaciller la religion de façon décisive pour que la royauté sacrée (« de droit divin ») qui chapeautait la France depuis plusieurs longs siècles tombe enfin sous les coups de la Révolution de 1789.

 

 

 

P. Laranco.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 11:25

MAA KA DIL (full song)

by Sonu NIGAM

http://www.youtube.com/watch?v=qNRYkkI4WCM

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 12:22
Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 11:28

Les chemins dans la nuit. Croisés à angles droits.

Escortés par des haies basses obscures et touffues.

Une sorte de labyrinthe en damier. Vaguement moiré par l’éclat d’une lune nuageuse.

Là-dedans n’est que le silence humide, qui flotte. Que l’odeur du vent, houle ridée, membraneuse.

On a l’impression que l’étendue se tapit. Qu’elle se laisse aplatir par le couvercle du ciel.

On erre. Résigné. Seul. Réduit au silence.

Il n’y a guère qu’un seul parti à prendre : se faufiler inlassablement tout au long des routes resserrées et trop droites qui n’en finissent pas de se ressembler  à s’y méprendre avec leur cortège de buissons au-delà desquels dort, enfouie dans l’obscurité plate et secrète, la terre grasse de potagers que, sans savoir trop comment, l’on devine eux aussi tirés au cordeau de façon parfaite.

Et l’on franchit ainsi des kilomètres imperturbables d’ombre lustrée, de nuit quadrillée, sans en apercevoir le bout…

De loin en loin, des cyprès isolés se dressent, en d’étranges torsades vangoghiennes de feu noir qui semblent décidées à fouetter ou à étreindre la clarté nocturne vide et béante du ciel.

On identifie de même, ici et là, au détour d’une haie, le haut fuselage de peupliers dont les feuilles, non contentes d’avoir des allures métalliques, trouvent le moyen de remuer et de clignoter avec de légers tintements, ainsi qu’à terre, des formes à la pâleur à peine détachée qui évoquent des rangées de longues tentes de toile dont on ignore ce qu’elles abritent.

L’atmosphère est bizarre, elle a un je ne sais quoi d’envoûtant. Quelque chose lévite, erre, en suspens, qui pourrait bien, d’un seul coup, se cristalliser en angoisse. Mais ce qui monte du sol n’en est pas moins indéfinissablement caressant, comme si la texture de la nuit était de feutre, et cherchait à griser.

Les plaques d’ombre sont bombées, polies, d’un noir concentré et brillant. Les contours sont délimités par de fins festons d’argent lunaire tirant sur le miel.

L’impression d’être une souris lâchée dans un dédale de carton comme lors d’une quelconque expérience scientifique ne vous quitte pas.

Et puis, sans crier gare, la route rectiligne s’ouvre sur un village. Le ciel, plus clair, balance sur vous une bouffée d’air soudain plus vive. Comme si tout se déchirait…

A l’entrée du hameau, vous vous arrêtez. Le chemin s’est élargi.

Etonné, vous regardez les quelques maisons aux murs bleu-nuit, en vous demandant, assez curieusement, si ils sont en pierre ou bien en bois.

Vous notez la présence blafarde d’une petite église en planches à la silhouette ceinte d’une clôture de fil de fer barbelé rectangulaire.

En vous approchant davantage, vous réalisez que la clôture entrelace, en fait, aux barbelés, un réseau de guirlandes électriques de Noël éteintes.

Et voilà que l’haleine du silence se met à palpiter.

Le ciel devient une gigantesque membrane qui projette un long souffle. Plus bas, l’horizon, dans la trouée entre les bicoques, se révèle être un bourrelet de terre où étincèle doucement la ligne de rail d’une voie ferrée.

On n’est pas mécontent de voir que le paysage a enfin une limite.

 

 

Patricia Laranco.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 11:23

Dimanche Culture     sur Radio One à 11h00
Au sommaire  de  cette  140eme  édition :
Mushina Ali Saib pour sa thèse de doctorat sur la langue créole
Nes Rodriguez, artiste-peintre, l’une des égéries de l’Art Figuratif Contemporain dont les œuvres sont exposées en Europe et aux Etats-Unis
Bernard Lehembre, un amoureux de l’ile, qui en compagnie de son épouse Marie-Lourdes Latour, a pendant des années milité pour la régularisation des sans-papiers mauriciens en France et
Jean-Claude Guillebaud, rédacteur en chef au Nouvel Observateur pour une série de conférences cette semaine a Maurice….

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 11:03
Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 10:59

Samedi 19 mai 2012

 

salle du conseil de la mairie de  Curepipe

de 10h a 12h

 

Dans le cadre du thème de l'année


QUELLE SOCIÉTÉ POUR UNE ÎLE DURABLE ?

 

Belall Maudarbuxenseignant et chercheur.


6ème conférence-débat 

Religion et Politique en Europe

 

Jamais, durant le les cent dernières années, la relation entre les religions et la politique n’a suscité tant de passions et soulevé tant de questions. A Maurice, les échanges passionnels  récents sur la prise de parole des politiques lors des cérémonies religieuses ont mis en évidence le flou qui persiste autour de la question. Mais comment se passent les choses ailleurs ? Pouvons-nous apprendre des modèles européens existants ? Durant ces deux conférences nous ferons un survol des modèles de relation « Églises-États » dans les pays les moins connus de l’Europe, tel la Hongrie, la Léttonie, la Lituanie et l’Autriche. On s’interrogera sur les tensions internes que peuvent provoquer ces modèles et en même temps on portera un regard critique sur l’exercice de la neutralité de l’État dans l’Europe occidentale. 
--
Université Populaire de l'Île Maurice (UPIM)
email : upmaurice@gmail.com
site web : http://www.upim.info
Tél. : Annick au (00.230) 701 3587
Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 10:25


Depuis la grève de la faim de Khader Adnan commencée en décembre 2011 le 1er mars 13 prisonniers se joignaient à l’action et aujourd’hui (1er Mai 2012) 2000 prisonniers sont en grève de la faim et plusieurs d’entre eux sont dans un état critique.

Ils réclament :

La fin de l’isolement
L’autorisation des visites familiales aux prisonniers de Gaza
La fin des mesures répressives notamment les fouilles humiliantes et l’interdiction d’étudier

La fin de la détention administrative

Ces revendications minimales et immédiates sont des nécessitées urgentes à satisfaire mais aussi des revendications de combat. Les prisonniers ne réclament pas « un emprisonnement respectueux des conventions de Genève » lls refusent l’emprisonnement lui même qui est le fait de l’occupation israélienne.

Le prisonnier Ameer Makhoul l’affirme :

« La bataille pour les Palestiniens, et pour toutes celles et ceux dans le monde qui s’opposent à l’occupation et au colonialisme, est contre l’occupation et l’État occupant, et pour la libération nationale, pour le rétablissement de la patrie et le retour de ses habitants aujourd’hui réfugiés et exilés." »

En solidarité signez cette pétition en ligne

http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2012N24386

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 



Des citoyens solidaires du peuple palestinien,
avec le soutien de ISM, CMF, NPA, Collectif Georges Habache Europe,
appellent à un rassemblement le :
Dimanche 13 mai 2012 à 15h,
à la Fontaine des Innocents, à Châtelet
afin de soutenir et relayer l’appel et les revendications des 3000 prisonniers palestiniens
qui ont entamé un mouvement massif de désobéissance dans les geôles de l’occupant
sioniste – nommée
  إضراب عن الطعام من أجل الكرامة    - La Grève de la Faim pour la Dignité
lancée le 17 avril 2012 à l’occasion de la journée internationale des prisonniers politiques

En effet, ces prisonniers ont commencé une grève de la faim, signifiant qu’ils refusent désormais toutes formes de nourriture et de liquide (sauf l’eau) et ce pendant une durée indéfinie, jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites. Cette grève constitue l'ultime choix des prisonniers palestiniens pour arracher leurs droits, qu’Israël dénie depuis de longues années. De plus, il s’agit d’un mouvement organisé qui fait consensus auprès de tous les partis politiques représentés parmi les prisonniers détenus.
Leurs revendications fondamentales sont les suivantes: Vivre dans la dignité et :
Mettre un terme à la pratique arbitraire qu’est la détention administrative.
Mettre un terme à l’isolement carcéral
Lever les restrictions imposées aux visites des proches, notamment pour les prisonniers originaires de la bande de Gaza.
Améliorer des conditions de vie des prisonniers :
  • Alléger les cellules encombrées,
  • Amélioration des soins médicaux,
  • Fin des confiscations des effets personnels,
  • Fin des attaques nocturnes par les geôliers,
  • Fin des amendes (entre 250 NIS (50€) et 500 NIS (100€) par jour de grève),
  • Fin des transferts aléatoires d’une prison à une autre,
  • Fin de la dite « loi Shalit » qui interdit l’accès aux informations (journaux, chaînes de télévision) à l’apprentissage et à l’éducation
Mettre un terme à l’humiliation que subissent les proches des prisonniers (lors des visites, aux checkpoints, raids nocturnes, punition collective…)
En résumé il s’agit d’en finir définitivement avec toutes ces pratiques barbares, en violation flagrante du droit international, qui déshumanisent ces hommes, ces femmes, et ces enfants. Face à l'oppression, ils ont choisi la voie de la dignité et ont décidé d'aller jusqu'au bout! De leurs cellules, ils clament « Nous ne voulons pas de nourriture, nous voulons la liberté! La victoire ou la mort! ».
Les prisonniers palestiniens appellent tous les gens de conscience à travers le monde à faire tout ce qui est dans leurs moyens pour les soutenir !
A l’heure où nous publions cet appel, nous exprimons notre vive préoccupation pour la vie de :

Bilal Thiab, 27 ans de Kufr Ra’i, (Jénine), en détention administrative
en grève de la faim depuis 72 jours –
conditions de santé très critiques, en danger de mort imminente

Tha’ir Halahleh, 33 ans, de Kharas (Hebron), en détention administrative
en grève de la faim depuis 72 jours–
conditions de santé très critiques, en danger de mort imminente

Hasan As-Safadi, 34 ans de Nablus, en détention administrative
en grève de la faim depuis 65 jours

  Omar Abu Shallal 54 ans, de Nablus en détention administrative
en grève de la faim depuis 63 jours

 Ahmad Nabhan Saqer 47 ans du camp de réfugiés d’Askar,
 le plus ancien prisonnier en détention administrative
en grève de la faim depuis 54 jours

Mohammad At-Taj 44 ans de Toubas, demande le statut
de prisonnier de guerre
en grève de la faim depuis 52 jours


  Faris An-Natour en détention admnistrative
en grève de la faim depuis 52 jours

  Oday Daraghmeh en detention admnistrative
en grève de la faim depuis 51 jours

Mahmoud Sarsak 25 ans du camp de réfugiés de Rafah (Gaza)
en détention admnistrative
en grève de la faim depuis 51 jours

Ja’far Izz Iddin, 41 ans de Arraba, (Jénine) en détention
administrative
en grève de la faim depuis 48 jours

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 14:35

 

1)

 

à 20h, à L’ALLIANCE FRANÇAISE de BELL-VILLAGE,

 

la soirée littéraire et musicale de la revue

L’ATELIER D’ECRITURE autour du livre

 

THE DIARY OF SHEILA :

 

Voix : Alexandra Webber-Isaacs

Piano : Dean Nookadu

 

ENTREE GRATUITE.

 

 

 

 

 

2)

 

A 18h,

 

au CENTRE CULTUREL D’EXPRESSION FRANÇAISE de CUREPIPE

 

une soirée littéraire consacrée à RAYMONDE DE KERVERN et à JACQUELINE PILOT

 

Avec la participation de :

Manda BOOLELL

Sandrine RAGHOONAUTH

Maryse D’ESPAIGNET

Jacqueline PILOT

Soorya GAYAN

Serge NG TAT CHUNG

Denys MARTINEAU

Yvan MARTIAL

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Patrimages
  • : Ce blog s'intéresse à la poésie, à la littérature de l'Océan Indien, à la philosophie, aux sciences, à l'Homme et au sens de la vie.
  • Contact

Texte Libre

Je valide l'inscription de ce blog au service paperblog sous le pseudo ananda.

<img src=http://annuaire-de-voyage.com/annuaire.gif"alt=Annuaire de voyage"border="0">

Annuaire de voyage

Recherche

Archives