Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 15:29

 

 

 

 

 

 

Le JEUDI 17 JANVIER 2013

 

 

 

 

 

 

à 18h

 

 

 

 

 

 

à L'INSTITUT FRANÇAIS DE MAURICE

 30 rue Julius Nyéréré

Rose-Hill

Tél 467 42 22

 

 

 

 

 

 

aura lieu le lancement du recueil de poèmes de

 

 

 

 

 

 

 

Catherine BOUDET

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES LAVES BLEUES

[Calligraphie des silences],

Grand Prix de Poésie Joseph Delteil 2012 en France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Maître de cérémonie sera Bruno JEAN-FRANÇOIS, docteur en littératures francophones

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Café Baudelaire ouvrira ses portes pour prolonger la rencontre.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 14:24

Peut-être les gens aiment-ils se faire peur, au fond, pour se rassurer, pour apprivoiser leur propre crainte.

Je m’explique : les humains savent que la vie leur réserve des catastrophes, et ils ont une conscience aigue de leur fragilité. Habités, de ce fait, par une anxiété de type « existentiel », ils ont tendance à la « conjurer », en quelque sorte, parfois par l’anticipation, par l’imagination de ce qu’ils craignent le plus. Ceci a lieu, bien sûr, surtout lorsque les évènements néfastes qu’ils redoutent sont parfaitement hors de toute possibilité de contrôle de leur part et imprévisibles. Plus les évènements les dépassent, plus ils seront enclins à essayer, tout de même, de « rebondir » en faisant appel aux stratagèmes d’une sorte de « pensée magique ».

Connaissant le caractère souvent mystérieusement porté à la contradiction, voire maléfique, du « sort », de la nature, ils espèrent plus ou moins secrètement que ces derniers se sentiront obligés d’apporter un démenti retentissant à leurs terreurs et à leurs effrayantes prédictions si présomptueuses.

Ils peuvent ensuite expulser un gigantesque « ouf » de soulagement et constater, avec un bel ensemble, « beaucoup de peur pour rien ! ».

Une terrifiante montagne qui accouche d’une microscopique souris, et le tour est joué.

L’être humain est d’une inépuisable subtilité psychologique !

 

 

 

Si les mathématiques sont un langage, alors l’Univers parle.

 

 

 

Vues sous un certain angle, les choses sont ce qu’elles sont.

Vues sous un autre, elles sont complètement différentes.

 

 

 

Nous arrivons à nous résigner au fait qu’un corps soit mortel.

Mais qu’une intelligence, une conscience le soient, voilà qui nous pose problème.

 

 

 

Si l’intelligence existe en cet Univers, c’est qu’elle faisait partie des possibles. Ceci dit, de là à postuler qu’elle est un aboutissement automatique et essentiel de la création, il y a peut-être une marge…

 

 

 

Se peut-il que l’intelligence soit un phénomène somme toute accessoire, une sorte d’émergence superflue, collatérale au développement de la complexité biologique ?

 

 

 

Si l’Homme est « intellectuel », c’est qu’au fil des millions d’années puis des millénaires, l’ « intelligence » a fait l’objet d’une pression de sélection naturelle chez nos ancêtres. Elle a dû valoriser les individus qui la possédaient, leur conférer des avantages.

 

 

 

Nous pouvons toujours gloser, disserter sur ce qui aurait pu être.

Nous – et nos rêves – sommes le résultat de ce qui a été.

 

 

 

A partir du moment où l’être est, il veut continuer à être. La vitalité expansionniste, c’est ce qui le caractérise.

 

 

 

Le monde « éclairé », celui qui promeut les « Droits de l’Homme » est, assez paradoxalement, aussi celui qui, en exaltant et en encourageant de façon outrancière l’individualisme, voire le nombrilisme, réussit à rendre les gens de plus en plus intolérants à l’altérité de leurs congénères. La nouvelle tyrannie du conforme, désormais, ne se fonde plus tant sur la fidélité rigide aux exigences du groupes social (par le biais, par exemple, de l’idéologie politique ou de la religion) que sur le culte du moi souverain, d’une spécificité individuelle sans concession, assorti à celui des « affinités ».

Est-ce mieux ?

N’est-ce pas, à tout prendre, aussi potentiellement dangereux, aussi aberrant, sinon même plus ?

La concurrence entre les individus-monades, la « guerre de tous contre tous » (pour reprendre les termes du sociologue français Jean-Claude KAUFMANN) n’est-elle pas aussi oppressante, aussi inhumaine que les oppositions de groupes, de sociétés, de pays, de systèmes religieux ?

En tout cas, les situations de crise continuent de nous montrer à quel point la haine et l’intolérance sont susceptibles de ressurgir en cas de confrontation à l’altérité et de menace pour les intérêts et les acquis tout personnels.

Comment voulez-vous, en toute logique, qu’un être qui tend à se prendre pour le nombril du monde et qui, gavé d’abondance et de « progrès », ne tolère plus aucune forme de frustration et ne sait plus renoncer à rien soit disposé à admettre qu’on ne vive pas comme lui, qu’on ne pense pas comme lui, qu’on ne soit pas comme lui, pour tout dire ?

 

 

 

 

P. Laranco.

 

 

 

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 19:57

Her name was JYOTI SINGH PANDEY.
A beautiful, intelligent and courageous young woman who wanted to cure the sick. She was BRUTALLY RAPED AND KILLED because MEN felt THEIR POWER THREATENED if they accept her as a FREE HUMAN BEING !!! The rest is just history and story !!!

 

 

 

 

Elle avait 23 ANS
Certains disent que, parce qu'elle est montée
à bord de l'autobus, c'est de sa faute
SIX HOMMES l'ont violé un par un et ensuite ont utilisé une barre de fer, déchiré son vagin -
Intestin grêle et gros intestin sont sortis
Ils l'ont laissé mourir sur la route
Nue !
Blessée !
Exposée !
Dévastée !!
Elle est tombée dans le coma cinq fois depuis le 16 décembre
Mais ne vous inquiétez pas
Elle n'était pas votre sœur
Elle n'était pas votre fille
Mais elle pourrait l'être. La brutalité doit s'arrêter ici !

Elle est morte SAMEDI 29 DECEMBRE 2012
Qu’elle repose en paix, et prions pour que ses tueurs soient punis
Cela n'arrive pas seulement en Inde...
Mais dans tous les pays, dans le monde entier...
C'est comme ça que l’humanité traite ses femmes ?

 

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 14:23

Cette tristesse

N’est pas la mienne

Elle est la tienne

Elle est celle des autres

Cette tristesse

N’est pas la mienne

Pourtant je n’arrive pas à m’en séparer

 

 

Mohamed El Jerroudi.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 12:22

Le  mardi  22  janvier  2013

 

 

 

 

 


 

à   20h 30

 

 

 

 

 


 

au

café de la mairie

place saint-sulpice

paris

(Métros Odéon, Saint-Sulpice)

 

 

 

 

 


 

 

 

Jean-Loup Guérin, dans le cadre de ses « Mardis »

 

 

 


 

vous convie à une

 

 

 


 

 

soirée  de

lectures-signatures

 

 

 

 

 

 

autour de l’anthologie

 

 

 


 

poésie féminine contemporaine de langue française

 

 

 


 

 

publiée par Jean-Claude ROSSIGNOL aux EDITIONS LIBRAIRIE-GALERIE RACINE

 

 

 


 

 

en présence de plusieurs des poètes publiées

 

 

 

 

 


 

 

Nous vous y espérons nombreux !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

L’anthologie « Poésie féminine contemporaine de langue française » était, à l’origine, le projet commun de la regrettée Christiane LAÏFAOUI et de Jean-Claude ROSSIGNOL , dans le cadre de l’association Les Messagères du Poème, qui a déjà fait publier un certain nombre d’anthologies féminines francophones en relation avec des récitals qu’elle a organisé, à Paris, dans le courant des années 1990, au Centre Wallonie-Bruxelles.

Elle regroupe 26 femmes poètes, originaires de quatre continents et de 12 pays différents :

 

 

 


 

 

 

Gabrielle ALTHEN (France)

Andrée APPERCELLE (France)

Aïcha ARNAOUT (Syrie)

Jana BOXBERGER (Tchéquie)

Paule BRINDEAU (France)

Geneviève BUONO (Algérie)

Francine CARON (France)

Maggy de COSTER (Haïti)

Jocelyne CURTIL (France)

Nicole GDALIA (Tunisie)

Rébecca GRUEL(France)

Colette KLEIN (France)

Vénus KHOURY-GHATA (Liban)

Christiane LAÏFAOUI (France)

Patricia LARANCO (Île Maurice)

Nicole LAURENT-CATRICE (France)

Dominique LE BOUCHER (France)

Nadine LEFEBURE (France)

Susanna LICHERI (Italie)

Colette NYS-MAZURE (Belgique)

Bojena ORSZULAK (Pologne)

Cécile OUMHANI (Tunisie)

Claude SPERRY-FONTANILLE (France)

Marie SUNAHARA (Japon)

Victoria THERAME (France)

Elodia TURKI (Espagne)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 13:01

Ateliers de slam- Mic et Cris

 

 

 

 

 

 

 

Le SAMEDI 19 JANVIER 2013, à 14h, les activités de l'ATELIER DE SLAM reprennent ; le COLLECTIF MIC ET CRIS est de retour à l'INSTITUT FRANCAIS DE MAURICE pour une ANNEE SLAM !

Avec de nombreux animateurs issus de la zone Océan Indien, il propose, chaque TROISIEME SAMEDI DU MOIS, des ateliers OUVERTS A TOUS, amateurs comme avertis. Venez jongler avec les mots et découvrir cette poésie orale qui chaque année gagne en ampleur à Maurice.

Comme tous les ans le GRAND TOURNOI DE SLAM DE LA FRANCOPHONIE viendra clôturer cette première saison !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ATELIERS SLAM 
Samedi 19 janvier 14h- 16h 
Samedi 16 février 14h – 16h 
Samedi 16 mars 14h-16h 

TOURNOI DE SLAM DE LA FRANCOPHONIE 
Samedi 23 février 10h 

Institut français de Maurice
Rose Hill
T : 467 42 22

Entrée libre
 

 

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 12:59

HIVER.

 

 

Si je me couche sur l’oreiller

De feuilles mortes et de brumes

Je me réveillerai tard demain

Peut-être dans un autre monde

Les membres encore engourdis

Par la vie qui se serait retirée

Les os transformés en ces vieilles racines

Qui se préparent à hiverner pour toujours

Comme dans une histoire d’amour

Hésitant entre la dureté des fossiles

Et la chair fragile en quête de clarté

Et de liberté.

 

 

Jean Botquin.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 11:53

 

 

 

 

 

NATURALISATION.

 

Parole de momies tristes et moisies par le temps, que ne ferions-nous pas pour nous survivre à nous-mêmes, pour prolonger notre notoriété, nos images illusoires et nos pensées lumineuses de stars ordinaires, en perpétuant jusqu’à nos ombres les plus fades ?

Que ne ferions-nous pas pour gagner et pour mériter l’immortalité, et prolonger ainsi de quelques mirages nos illusions jusqu’aux confins des apparences ? A l’instar du professeur Gunther Von Hagens avec ses préparations de cadavres, que ne ferions-nous pas aussi pour être encore un peu ?

Un Docteur Frankenstein sommeillerait-il  en chacun de nous, s’agitant en vain entre le monstre et la démonstration, entre Golem et faux-semblant, parce la vie nous torture du dehors et qu’elle nous tiraille bien sûr du dedans ?

J’ai des amis taxidermistes et anatomistes aussi, et je suis moi-même passionné de muséologie et fasciné par leurs opérations, par cette alchimie de paille et de formol. Naturaliser la vie, la mettre en bocal et en fiches, préparer la mort dans le but de lui conserver des apparences vivantes, afin de faire de cette science de la vie des mausolées de la mort, certains y trouvent du plaisir !

Entre l’art de la plastination et celui du rêve, entre les fictions et les réalités, nous voyageons sans cesse, laissant là quelques traces poussiéreuses, quelques citations exemplaires ou même quelques beaux livres épars, témoignages fragiles de notre vulnérabilité et de notre court passage sur Terre.

Mais quelle est notre véritable identité ? Notre vraie nature ? Notre juste nationalité, notre bonne réalité ? Existent-elles en fait, ou rêvons-nous notre propre existence ?

A quelle « part à dire » n’aspirons-nous pas de tout notre cœur de bête, pour préserver outre-tombe nos relations les plus pures et nos attachements les plus désordonnés ?

Notre petite personne, notre pauvre moi, sont tellement inquiets qu’ils exigent toujours plus de la vie, l’Infini et l’Eternité eux-mêmes, malgré leurs majuscules, ne suffiraient pas semble-t-il à combler ce Grand Manque 

Pourtant, ne sommes-nous pas tous un jour appelés à nous fondre dans l’Univers comme le sucre dans l’eau pour relever un peu le goût des choses en apportant un peu plus de conscience ? Notre vocation première n’est-elle pas d’ouvrir les yeux simplement sur nous-mêmes dans le Cosmos et sur les galaxies en nous-mêmes pour nous rencontrer, enfin ?

Les jeunes aveugles dont je me suis occupé pendant des années étaient déjà tellement bien accoutumés à leur état de non-voyant que très peu parmi eux aspiraient à « voir » comme vous et moi. Oui, nous voyons ou nous croyons voir, mais de notre côté du miroir, de notre côté de la lumière, ne sommes-nous pas appelés à tendre plus encore vers une douloureuse clairvoyance qui exige la dépossession totale des croyances erronées dont nous sommes les otages ?

Un sage disait « ils ont des yeux et pourtant ils ne voient pas ! ».

Oui, nous voyons déjà bien, ou pas trop mal, mais « percer le voir » à nous crever les yeux, tel Œdipe pour arrêter de fusionner avec les apparences, n’est-ce pas une invitation à la vraie vie ?

Max Ernst, quant à lui, voyant parmi les aveugles, ne disait-il pas : »telle est la vocation de l’Homme ; se délivrer de sa cécité. Ou encore : « c’est en se débarrassant de son opacité que l’univers se fond dans l’Homme ». Ce qui revient au même. Max Ernst collait vrai avec cette réalité : si la mort est à la source de l’art, l’art lui-même est à la source de la vie, et acquérir un regard qui délivre reste parmi nous « le grand Art » parmi les autres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Texte et photo : Roland REUMOND.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 11:29

Entre tout

Et rien

Je suis

 

Le temps

D’un battement de cil…

 

 

Patricia Laranco.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 15:27

 

 

 

RAZAFINDRAZAKA Harilanto (2010) :


LE PEUPLEMENT HUMAIN DE MADAGASCAR, anthropologie génétique de trois groupes traditionnels

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

http://thesesups.ups-tlse.fr/1377/


 

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Patrimages
  • : Ce blog s'intéresse à la poésie, à la littérature de l'Océan Indien, à la philosophie, aux sciences, à l'Homme et au sens de la vie.
  • Contact

Texte Libre

Je valide l'inscription de ce blog au service paperblog sous le pseudo ananda.

<img src=http://annuaire-de-voyage.com/annuaire.gif"alt=Annuaire de voyage"border="0">

Annuaire de voyage

Recherche

Archives