Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 15:07

Il faut tant de temps à attendre  pour que mots rejoignent un peu de vrai.

 

 

Xavier Lainé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

L’écrivain ou le poète qui se respecte ne sollicite jamais l’attention des critiques à ses écrits car, tout comme il ne voudrait pas qu’on exige de lui d’écrire sur commande, il devrait savoir que les critiques ne fonctionnent pas non plus de cette façon.

 

 

Mohamed Saleh Ben Amor.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 14:50

La nuit coud d’épines

Tes paupières et tes lèvres

 

Te voilà aveugle et muet

Le corps transpercé par les flèches des ténèbres

 

Mais tu respires encore dans la cendre

Qui redonne sa clarté à la lumière

 

Que ce soit en veille ou en songe

A la limite entre ciel et terre

 

Sur le fil tendu des énigmes insolubles

Qui continueront de hanter

 

Bien après l’embrasement du soleil

La dure et froide pierre de l’oubli

 

 

 

François Teyssandier.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 12:40

dessins2-003.JPG

 

 

dessins2 004

dessins2-010.JPG

 

dessins2-008.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dessins2 010dessins2 004dessins2 003

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dessins : P. Laranco.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 15:00

HESITATION DE L’AUBE.

 

 

Réveillée de sa torpeur

L’ombre – là-bas – piquetée mouchetée

De lumières bondissantes-

Fait tâche Ici -en

Pâles lambeaux

 

Elle lâche les bornes du mystère

En fécondant la ville

 

Un coin de mur luminescent

Entre un arc de

Branches nues –

A l’autre bout du carrefour –

Donne traces

D’un ange

 

Mais –

Fougueux et vorace éveil –

Celui-ci démarche l’impossible

Dans la bouche noire de l’horizon –

Il appelle les sirènes

Qui allument

Le silence ronronnant

Des fauves

 

Les cohortes des passants furtifs

Remuent l’obscur

 

Et voilà que

Des vagues de feux écumants

De plus en plus serrées

Se jettent sur les

Lèvres de

La ville

 

Instant vif

De cet océan incendié

Dans le moindre de ses courants-

Coquilles brillantes

Sur ses bords

 

Bientôt la pierre des murs

S’allume en son ventre

Entre les trouées

Bleuissantes

Du ciel

 

Et la chair du macadam

Vomit de la

Blancheur

 

Une petite étoile encore

Souligne un toit

Lointain

 

Tant d’anonymat

Qui se croise sans rencontres –

Sorti de ses rêves – relève

La clarté qui se lève

Dessinant ses

Couleurs

 

Lavé par l’aube

Le verbe a mûri et

Distingue la Marianne

Aux saluts chaleureux dans

Le gris du ciel

De Paris

 

 

Alain Minod.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 14:30

TERRITOIRE DU POEME

 

Fondé par Anne Stell

 Animé par  Christian Deudon

 

 

 

 

 


 

 

reçoit

 

 

 

 

 


 

Jean-Claude ROSSIGNOL

 

 

 

 

 


 

pour une

présentation

(avec lectures et signature)

 

 

 

 

 


 

de son anthologie

 

 

 


Poésie féminine contemporaine de

langue française

 

 

 


 

publiée aux EDITIONS LIBRAIRIE-GALERIE RACINE (Paris)

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Les lectures seront assurées par Nadine LEFEBURE, Suzanne LE MAGNEN et Christian DEUDON

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

le vendredi 18 janvier  2012

 

 

 

 

 


à partir de 15H30

 

 

 

 

 

 


à la brasserie

« LE  FRANCOIS COPPEE » (1er étage)

1, Boulevard du Montparnasse

Métro Duroc

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 12:55

 1.

 

La peau de la glace chatoie

dessus la surface du lac

touchée, rasée par le soleil

bas sur ses îlots granuleux,

elle hérisse brusquement

des pépites d’ambre pâli,

des dagues de platine sourd

alignées entre les distants

et ternes liserés

des rives

où le bois noir

n’en finit pas

d’agoniser sous son linceul

de neige barbouillé de mauve

 

 

 

2.

 

Sombre rouge du sol

et brouillard bleu de l’air

entre les deux l’élan

veineux de

quelques troncs

qui ressemblent à des volutes de fumée…

 

Quel culte solennel

la forêt

cache-t-elle ?

 

 

 

Patricia Laranco.

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 12:29

VALETUDINAIRE.

 

 

Mon hiver désiré

se cache dans les jupons

d’un automne opiniâtre

qui englue nos corps

de sa douceur patraque !

 

 

 

Marie-Claire Burgos.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 14:15

Mohamed EL JERROUDI

 

 

 

 

LES YEUX DES AUTRES,

Préface de Jean Botquin,

Collection Poésie francophone/Maroc,

Editions du Cygne

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 20:17

 

Le peintre mauricien HOSSANEE face à son oeuvre.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'association OXUM ALLWAYS vous présente ses meilleurs voeux artistiques pour l'année 2013 et vous invite à vous replonger une dernière fois dans l'univers enchanteur de l'Île Maurice en venant fêter l'Epiphanie lors de la CLÔTURE DE L'EXPOSITION SAIF ANIFF HOSSANEE OU L'EXOTISME REVISITE consacrée au peintre mauricien Saif Hossanee

 

 

 

 

demain, dimanche 06/01/2013

 

 

 

 

à la GALERIE MAILLETZ,

17 rue du Petit-Pont,

75005, Paris

(Métro Saint-Michel).

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 13:11

La présence de langues « indo-européennes » en Inde (et en Iran) a beaucoup fait couler d’encre, depuis le XIXe siècle. Les savants occidentaux ont vu en elle, longtemps, l’indice d’une invasion menée par un peuple « blanc » venu d’on ne sait où en Europe qui aurait imposé sa langue ainsi que ses structures sociales (en Inde, les castes et la religion brahmanique), les « Aryens » ou encore « Arya ».

Mais depuis quelques années, cette théorie est sérieusement remise en question, surtout par les savants indiens, suite à l’étude des brillantissimes civilisations de la Vallée de l’Indus qui datent d’il y a 4 000 ans avant l’ère chrétienne (elles étaient contemporaines de Sumer) et qui, à ce qu’on pensait, avaient été détruites par l’arrivée des envahisseurs « aryens » conquérants et agressifs, venus de l’ouest. En effet, on ne trouve pas, dans leurs vestiges, la moindre trace d’une invasion et encore moins d’une destruction violente.

Alors où se situe le moment de la pénétration des langues indo-européennes (tel le sanscrit) dans le nord de l’Inde ?

Les savants, maintenant, sont de plus en plus enclins à soupçonner que ces langues ont été introduites en Orient (Perse et Inde) à partir de l’actuelle Mer Noire, il y a environ 7 500 ans, c'est-à-dire beaucoup plus tôt qu’on ne le pensait, par des peuples d’agriculteurs néolithiques qui fuyaient la brusque et catastrophique montée des eaux dans la Mer Noire suite à la fin de la dernière période glaciaire.

Autrement dit, ça se confirme, les « Aryens » ne sont que pure mythologie…

 

 

 

P.Laranco.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Patrimages
  • : Ce blog s'intéresse à la poésie, à la littérature de l'Océan Indien, à la philosophie, aux sciences, à l'Homme et au sens de la vie.
  • Contact

Texte Libre

Je valide l'inscription de ce blog au service paperblog sous le pseudo ananda.

<img src=http://annuaire-de-voyage.com/annuaire.gif"alt=Annuaire de voyage"border="0">

Annuaire de voyage

Recherche

Archives