Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 12:28

METAMORPHOSE.

 

 

Une cour intérieure. Avec du linge qui sèche, en se gonflant, le long de cordes à linge tendues.

Avec un arbre. Un arbre. Un seul. A l’écorce sinueuse, tourmentée. Cloquée. Argentée de poussière. Au feuillage chétif, languissant.

Avec un vélo renversé, dont un gamin au ventre trop rond, trop proéminent prend un plaisir manifeste et bien enfantin à faire tourner la roue avant dressée, dirigée vers le ciel pâle.

Une cour intérieure.

L’ennui.

La poussière.

L’enfant aux pieds nus.

Un vent poussif qui, de temps à autre, arrive tout juste à se soulever.

Pour ma part, je ne fais que passer sur la pointe des pieds. Je traverse.

Il est hors de question que je m’attarde en ce lieu déroutant. Que je me laisse distraire par ce silence, qui parle de vautours, de charognes.

Le ciel sans nuage est un sifflement de silence continu, dévastateur. De silence apocalyptique, qui perce les conduits auditifs.

Mon regard, tout de même, croise celui de l’enfant. Mais il ne cille pas. Il a un masque impassible, presque boudeur, digne d’une grande personne.

Puis ses yeux profonds et noirs me jaugent sous des sourcils fournis, foncés…Ils me jaugent quasi sauvagement.

J’entends le bourdonnement d’une mouche. Je me demande d’où il peut provenir. Aucun insecte n’est en vue. Mais le bruit grandit, gagne en puissance. Il devient bientôt aussi monstrueux que le vacarme d’un hélicoptère, si monstrueux qu’il relègue au second plan le sifflement du ciel, pour prendre tous ses aises. Peut-être, au fond, me dis-je, est-ce le vacarme d’un hélico…mais non. Il faut en rester à l’évidence, mère de la certitude : ce son est reconnaissable, il est fort, mais c’est bel et bien celui d’une mouche. Je ne me trompe pas. Restons là-dessus…

Je continue de traverser. Voûtée. Sur la pointe des pieds. On dirait bien que je clopine.

Cette étrange constatation me vrille et, tout aussitôt, me pousse à baisser les yeux sur mes sandales. C’est alors que, manquant tomber à la renverse du coup, je constate que ce ne sont plus des pieds qui me transportent, mais des sabots de chèvre.




 

02/06/2008.

 

P.Laranco

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 12:20
                                               Le TERRITOIRE DU POEME présente

                            FRANCINE CARON
                                                                      
                                                                         qui interviendra sur le thème:                                                                              " La FEMME et les visages de la femme "

                                   avec la collaboration de 

                                        NADINE LEFEBURE, CATHERINE JARRETT,
                                        SUZANNE LE MAGNEN, JEANNE MARIE

                                        le VENDREDI 21 MAI à 15H30

                                       au FRANCOIS COPPEE

                                     1, Boulevard du Montparnasse
                                      Métro DUROC

                                     (Consommation: 6 Euros)


La prochaine séance du 18 JUIN sera consacrée à BRUNO DOUCET et MICHEL VALMER









Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 11:30
Chères amies, chers amis,
 
Je ne fais jamais ma promotion mais cette fois c'est une exception, car cela me fais vraiement plaisir de vous retransmettre l'annonce ci-dessous que je viens de recevoir, pour vous faire ainsi découvrir ces croquis écrits dans le métro, dans la revue en ligne de Patrick Cintas que je remercie de les avoir accueillis ; c'est qu'ils font partie d'un volet, disons, "réaliste", "engagé", de mon écriture que j'ai du mal à faire émerger au grand jour...; non que je sois réticente mais parce qu'il y a peu de débouchés... Merci, Patrick !
 
http://www.lechasseurabstrait.com/revue/Au-jour-le-jour-Extraits

Par ailleurs, je profite pour vous recommander de tout coeur le blog du jeune ami haïtien, Anderson Dovilas, dont le splendide recueil Les îles en accent aigu fut
publié chez "Le Chasseur abstrait" (ce qui fait un autre lien entre Patrick Cintas et moi-même, car nous avons contribué tous les deux à l'inviter pour un bref séjour en France fin mars - fin avril) :  cela mérite le détour de le consulter et faire connaître... 
Voici le blog d'Anderson :
 
 
Enfin, je signale, au cas où cela vous aurait échappé, que "Le chasseur abstrait" a publié plusieurs recueils de jeunes poètes haïtiens - collection Lettres Terres - et un cahier dédié à la poésie haïtienne - Cahiers de la RAL,M - Nº 8 - Cahier HAÏTI. A rechercher et et à commander sur son site !
 
 
Bien à vous toutes et tous
Dana
 
 

 

 


 



Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 10:24

 

Magie Faure-Vidot, d’origine Seychelloise a publié deux recueils dont:

 

-          Un Grand Coeur Triste , La Pensee Universelle , Paris , 1983

-          L’âme errante , Printec Press Holdings , Seychelles.

 

Quel que soit le theme de chacune de ses compositions , l’auteur exprime la tristesse que  le monde contemporain lui inspire.  Son coeur avide de  paix et d' égalité lui permet cependant de dépasser cette morosité et de la nuancer d’espoir et d’optimisme.

 

Elle ne croit pas aux miracles mais sa quête est celle de la complicite et de la tolerance reciproque qui, selon elle, pourraient aider la société à balayer la cécité qui a malheureusement transfomé l’etre humain en bête sauvage et en égoïste.

 

Par sa plume dénonciatrice,  elle espère vivement éveiller les consciences, de façon à ce que tout un chacun s'avise  qu’il porte sa part de responsabilité dans la destruction générale que nous vivons,  et que pour sa part elle attribue à  un manque d’intelligence bien propre à susciter et à entretenir la méfiance.




LA VIE NE MERITE PAS D’ETRE VECUE.

 

La vie ne mérite pas d’être vécue

C’est le mythe de Sisyphe

On essaye de changer de paragraphe

Mais c’est presque toujours trop dur

 

Dans ce monde où le néant

Joue son rôle face aux géants

La marque est tracée au fer rouge

Sur les rejetés

 

La liberté, la fraternité et l’égalité

Sont bien souvent mal interprêtées

A cause d' arrière-pensées

Nous retombons  dans un fossé

 

Camus qui était un clairvoyant

D’après mes personnelles conclusions

N’imposait à personne d’être croyant

Il vivait sa vie sans se poser de questions

 

Si chacun était son propre responsable

Nous serions sûrement capables

De vivre aisément dans la bonne voie

Sans trop élever la voix

 

1979

 

 

 

 

 


 

DRÔLE DE MONDE

 

Lorsque, parfois, je suis plongé dans mes pensées

Un vague à l’âme soudain m’envahit

Et je sombre vite dans des idees insensées

Qui me font perdre aussitôt toute envie

 

Tous ceux ou celles que j’ai connu

Me déçoivent  jour après jour

Avec eux, j'ai l’impression de

Passer pour un dupe de cour

 

Mais mes yeux restent grands ouverts

Sur leurs intentions d’adeptes de Lucifer

Et je sais le moment venu

Montrer mes frigges à ceux qui sont les malvenus

 

Je suis très patient et  coopératif

Dans la mesure où le respect est mutuel

Mais dès que mon amour- propre est piqué au vif

Je m’emporte vite et je m’apprête au duel

 

Cessez donc, irreductibles hypocrites,

De mal interprêter vos rôles factices

Car votre réputation progressivement s’effrite

Ainsi, laissez vos artifices de côté !

Vous êtes trop connus pour  vile soumission

Aux attraits qui sont éphemères de ce monde

Ballottés et submergés par l’hésitation

Un conseil: renoncez,  l' illusion  vous inonde

 

Magie FAURE - VIDOT

1979

 

  

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 12:37

 

Poète, membre actif d'Actes de présence,
Pedro Vianna
qui dira quelques-uns de ses poèmes et
certaines de ses traductions de poèmes brésiliens
  
sera
  
l'"invité du soir"
  
de
  

La tournée des paroles

découverte du Brésil en vers et en prose

  

avec

 

Gabriella Scheer  et  Martha Drummond

 

une soirée organisée par

 

Scènes brésiliennes

compagnie Aller Vers ...

 

 

le mardi 25 mai 2010

 
à 19 h 30

 

au restaurant

 

L'Angora

salle à l'étage

3, boulevard Richard-Lenoir   Paris XIe

métro : Bastille (lignes 1, 5, 8) ; bus : 20, 29, 65, 69, 76, 86, 87


 
participation aux frais
5,00 euros
 
renseignements
 
 

 
Amicalement,
 
Pedro VIANNA
Président d'Actes de présence
 
Actes de présence
2 ter, passage de Clichy
F-75018   PARIS
Téléphones : +33 (0)9 51 79 61 37 (prix d'une communication locale depuis un poste fixe en France)
                    +33 (01) 42 93 61 37
Fax : +33 (0)9 51 79 61 37

Courriel :
actesdepresence@free.fr
Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 12:34
Pour nous détendre
Désopilant !
Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 12:04

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour écouter Yusuf KADEL, veuillez cliquer sur le lien suivant :

 

http://www.tv5.org/TV5Site/webtv/video-7646-Yusuf_Kadel.htm

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 11:53
 Madame, Monsieur,


Nous avons le plaisir de vous inviter à la
conférence débat que nous organisons

le samedi 22 mai de 14h 30 à 17h

à la salle Clémenceau du Sénat

sur le thème : « l’évolution du statut de la femme
dans les sociétés créoles, de l’esclavage à nos jours »


Les intervenants :


Françoise VERGES, écrivain, politologue,

Frédéric REGENT , historien,
Viviane ROLLE ROMANA, docteur en psychologie
clinique et interculturelle,
directrice du centre d’aide aux familles
matrifocales et monoparentales(CAFAM)
Nathaly COUALY, comédienne
Cindy CHASSAY, présidente de l’association
Les Ateliers de la bioéthique,
Julia PARBHOO, auteur des « Propositions pour
l’avancement de la femme à Maurice »,

Jim MiICHEL-GABRIEL, avocat et porte parole
de Tous Créoles ! Paris nous fera l'amitié d'être
notre modérateur pour l'occasion.

L'entrée se fera par le
15 rue de Vaugirard—75015 Paris

Compte-tenu des délais, nous vous demanderons
de bien vouloir confirmer rapidement votre présence
par mail ou en téléphonant aux numéros
ci-dessous.

Amitiés créoles

Nathalie Fanfant




Tous Créoles Communication :
Béatris Compère - 0603242609
Touali Montredon - 0674532197
Mail : touscreoles@yahoo.fr





Source : l'ARCC
(Association Réunionnaise Communication Culture)

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 11:42
 Pour la seconde fois je suis invitée à participer aux 

Semaines d'Art Contemporain de Saint-Mandé.

J'ai plaisir de vous y convier car c'est aussi
l'occasion de vous présenter un
large éventail de mes oeuvres récentes.


Cette exposition se tiendra

du 29 mai au 13 juin inclus

du lundi au vendredi de 14h à 18 h,

le samedi et le dimanche de 14h à 19h.


Vernissage le vendredi 28 mai de 18h à 20h

Centre Culturel de Saint-Mandé -
3 avenue de Liège - Saint Mandé (métro Saint-Mandé - bus 325 - 56 et 86 ) -
entrée libre

Je serai présente le soir du vernissage
et le dimanche 13 juin de 15h à 19h.


Mireille Vitry /
Résonances - papier


M Vitry Mai 2010


Source : l'ARCC
(Association Réunionnaise Communication Culture)

 

 

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 11:30

Toute présence traîne autour de ses contours une aura d'absence.

Vice versa, toute absence peut être vécue comme l'empreinte d'une présence évanouie.







" Le tout est plus que la somme de ses parties"; quel fascinant axiome !






C'est bien vrai qu'il existe des absents qui ont une sacrée présence !

A tel degré que les présents se demandent, du coup, s'ils ne sont pas absents !








Il y aura peut-être quelque chose qui restera de nous.

Une mémoire que les choses auront gardé du frottement de notre présence contre elles.

Une à peine sensible modification due à notre (éphémère, toute passagère) turbulence.




 

 

 

Notre façon de nous inscrire dans le monde est double : en plein et en creux.







L'absence ?

Une version impalpable, inversée de la présence.







Une présence absente; une absence trop présente...cela existe !







La conscience aide-t-elle notre présence à nous-même et au monde ? J'en doute.




 

 

 

Exactement comme le fait de manger, de se rassasier éteint la sensation de faim, la frustration, l'inaccessibilité entretiennent le désir amoureux, l'intensité du sentiment d'amour, sa "flamme".

C'est une loi universelle : tout désir non satisfait est souffrance cependant que tout désir, une fois satisfait, se volatilise. Voilà pourquoi l'être humain est si enclin à jouer avec le désir et, fréquemment, si cruel, si détaché avec ceux qui l'aiment, ne l'"aiguillonnent" plus. Je pense qu'il aime désirer, prolonger son désir parce que cela lui fixe un but, lui occuppe l'esprit.







Sens...vous avez dit "sens" ?

Mais y-a-t-il un sens à la quête de sens de l'Homme ?
Et si sa quête de sens était une quête de sens interdit ?





Comment interpréter la présence, chez l'Homme, de la conscience ?






La conscience humaine, n'est-ce pas d'abord une manière de se tenir hors du monde, hors de tout ?

N'est-ce pas d'abord, le sentiment d'une radicale séparation, d'une altérité qui vous pousse à harceler le monde, vécu comme extérieur, de questions, quand ce n'est pas à se harceler soi-même de questions sur soi-même ?

 

 

 

 

 

 

Que peut représenter la conscience d'être pour l'être ?

L'être doué  de conscience de son propre être est-il en état de plénitude, ou de manque ?






Prendre conscience de son être. Est-ce un plus ? Une complication ?

L'Homme est un être conscient de lui-même et du monde qui l'entoure.

Et le monde ? Est-il conscient de lui-même ?

Ou a-t-il donné à l'Homme pour "mission" de lui révéler qu'il peut l'être ?







Toute question est toujours infiniment plus ouverte (et donc, plus intéressante) que toute réponse.







Déni, absence de lucidité, mauvaise foi, hypocrisie...voilà, peut-être, les véritables noms de l' "inconscient" freudien.

Certes, Freud a eu tout de même un mérite : celui d'attirer l'attention sur ce que le processus éducatif, socialisateur peut impliquer, en particulier chez le jeune, de nécessité de répression et de canalisation de ses élans spontanés.

 

 

P.Laranco.

Repost 0
Published by ANANDA.
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Patrimages
  • : Ce blog s'intéresse à la poésie, à la littérature de l'Océan Indien, à la philosophie, aux sciences, à l'Homme et au sens de la vie.
  • Contact

Texte Libre

Je valide l'inscription de ce blog au service paperblog sous le pseudo ananda.

<img src=http://annuaire-de-voyage.com/annuaire.gif"alt=Annuaire de voyage"border="0">

Annuaire de voyage

Recherche

Archives